vendredi, juillet 30, 2021

Des footballeurs camerounais et un dirigeant malien accusés de comportement aux antipodes des valeurs du sport

Ne ratez pas!
Des footballeurs camerounais évoluant en Turquie et un dirigeant malien, ancien président de la Fédération internationale de basket (FIBA), ont été cités dans des affaires de corruption et de mœurs, rapportent plusieurs médias.
Le défenseur camerounais Jean-Claude Billong et l’attaquant Vincent Aboubakar sont accusés d’avoir faussé le résultat d’un match dans le championnat de football turc, précisent les mêmes médias.
Le défenseur, approché par son compatriote, aurait accepté de lever le pied pour permettre à l’équipe de ce dernier de gagner 7-0 (Besiktas-Hatyaspor), le 1-er mai dernier.
En acceptant de répondre favorablement à l’offre de son compatriote, champion d’Afrique 2017 avec le Cameroun, le défenseur Billong aurait par la même occasion obtenu sa première sélection chez les Lions Indomptables, ont dit les accusateurs.

Cette large victoire a permis au Besiktas d’être sacré champion de Turquie aux dépens de son grand rival stambouliote Galatasaray.

Interrogé par le site spécialisé « camfoot », le défenseur jeté en pâture en Turquie, notamment par les dirigeants de son club qui ne souhaitent plus le voir évoluer sous leurs couleurs, réfute ces accusations.
« J’ai fait une excellente saison à Hatayspor, nous avons terminé la Super League dans le top 6 et j’ai été appelé en équipe nationale du Cameroun », a réagi le défenseur camerounais, coéquipier de l’attaquant sénégalais Mame Biram Diouf.
« Je tiens à préciser que je n’ai jamais et ne ferai jamais de trucage de match. Je défendrai mon honnêteté et mon professionnalisme jusqu’au bout. Et je suis d’accord qu’une institution indépendante en Turquie mène une enquête sur ces accusations », a ajouté le footballeur camerounais né en France.
En plus d’être entendu par une juridiction indépendante, Billong rappelle que « la convocation en équipe nationale est arrivée avant le match de Beşiktaş ».
« Il y a aussi de la correspondance pour l’attester, cette invitation est intervenue parce que j’ai fait du bon travail à Hatayspor, j’attends avec impatience le début de la prochaine saison », s’est-il défendu.
Si le défenseur camerounais souhaite retourner dans son club, ce n’est pas le cas des dirigeants de son équipe qui ne veulent pas compter sur lui pour l’année prochaine.
A la Fédération internationale de basket, le président Hamane Niang de nationalité malienne, a préféré se retirer « temporairement » de son poste suite après la publication, dimanche dernier, d’une enquête du journal américain New York Times l’accusant « d’avoir ignoré des comportements de harcèlement sexuel ».
Ancien président de la Fédération malienne de basket et ancien ministre des Sports de son pays, M. Niang « a largement ignoré l’agression de femmes pendant une douzaine d’années entre 1999 et 2011 lorsqu’il a d’abord été président puis ministre des Sports ».
« Je n’ai jamais été impliqué et je n’ai jamais eu connaissance des accusations décrites dans votre correspondance », s’est défendu le dirigeant élu en 2020 à la tête de l’instance dirigeante du basket mondial.
La FIBA qui a pris connaissance des informations parues dans le journal américain, a suspendu deux entraîneurs et un officiel malien « de toute fonction pendant l’enquête ».
Elle « les a partagées avec l’officier d’intégrité indépendant Richard Mc Millen qui a ouvert une enquête et a réclamé la collaboration de la Fédération malienne ».

Elle « rappelle qu’elle a une tolérance zéro à l’égard de toutes les formes de harcèlement et d’abus tout en respectant la présomption d’innocence de Hamane Niang dans l’attente de nouveaux éléments », indiquent des médias.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Le pass sanitaire bientôt étendu aux lieux de la vie courante en France: « C’est inadmissible »

Le pass sanitaire entre en vigueur ce 9 août en France. Malgré le mécontentement des français face à cette...

Notre sélection pour vous