dimanche, juillet 25, 2021

Boeing abattu par l’Iran: Téhéran dénonce un jugement canadien « sans fondement »

Ne ratez pas!

(Belga) Téhéran a fermement rejeté vendredi le jugement rendu par la justice canadienne selon lequel l’Iran a commis un acte « terroriste » en abattant « intentionnellement » un Boeing ukrainien en janvier 2020, affirmant que le tribunal n’était pas compétent pour rendre une telle décision.

Jeudi, la cour supérieure de l’Ontario a jugé que les tirs de deux missiles contre le vol PS752 de la compagnie Ukraine International Airlines au départ de Téhéran étaient, « selon toute probabilité », « intentionnels » et considérés comme un « acte de terrorisme » aux yeux de la loi canadienne. Le porte-parole des Affaires étrangères iraniennes Saïd Khatibzadeh a déclaré vendredi dans un communiqué que le verdict n’avait « aucun fondement » et ne s’appuyait sur aucune « preuve objective ». La cour canadienne n’a « aucune autorité pour se prononcer sur cet incident aérien » qui a eu lieu hors de son territoire et de sa juridiction, a-t-il ajouté. Trois jours après la catastrophe survenue le 8 janvier 2020, les forces armées iraniennes avaient reconnu avoir abattu l’appareil « par erreur », dans un contexte de tensions accrues après l’élimination cinq jours plus tôt à Bagdad d’un puissant général iranien dans une frappe de drone américaine.  La défense antiaérienne iranienne était alors en état d’alerte maximum, s’attendant à des représailles américaines après des tirs de missiles iraniens sur une base abritant des soldats américains en Irak. Parmi les 176 victimes figuraient 55 citoyens canadiens et 30 passagers ayant le statut de résidents permanents. M. Khatibzadeh a accusé le gouvernement canadien « d’exploiter le chagrin » des familles des victimes et le juge chargé de l’affaire d’avoir suivi des « ordres politiques ». Selon les avocats de quatre proches des victimes ayant porté l’affaire devant la justice canadienne, cette décision ouvre la voie à des demandes d’indemnisation de leurs clients envers l’Iran pour « acte terroriste ». Les plaignants réclament 1 milliard d’euros de dommages et intérêts. (Belga)

Articles récents

Notre sélection pour vous