Affaire Sonko : Mamadou Ndoye disqualifie la Commission d’enquête sur les émeutes

0

Depuis qu’il a pris ses distances avec Bby, l’ancien Secrétaire général de la Ld est de plus en plus radical. Abordant la question du report des locales et des conclusions de la mission d’audit des experts sur le fichier, Mamadou Ndoye a affiché son scepticisme avant de tirer à boulets rouges sur le pouvoir.

Macky Sall et ses hommes ne sont prêts à quitter le pouvoir. «Nous avons affaire à des pouvoiristes qui sont prêts à tout pour garder le pouvoir. Ils ne sont pas prêts, aujourd’hui, à organiser une compétition honnête. Ils ne sont également pas prêts à confier à une entité indépendante l’organisation d’élections honnêtes. Ils veulent en tant que compétiteur garder l’organisation de ces élections en tant que compétiteur», affirme l’ancien patron de la Ligue démocratique qui était, hier, l’invité de Opinion diffusée sur WalfTv et Fm. En ce sens, il dit appuyer la position de l’opposition réunie sous la bannière du Front de résistance nationale par rapport aux conclusions sur le fichier. «J’ai vu les commentaires de l’opposition et ces commentaires me semblent de l’argumentaire très bien construit. Je suis sceptique avant d’avoir lu le rapport», souligne l’ancien patron de la Ld qui dénonce ainsi le report des locales. Mamadou Ndoye soutient en effet que le pouvoir ne respecte pas la loi, car le mandat électif s’épuise avec la durée légale. «Le gouvernement n’a aucun pouvoir pour prolonger ce mandat. En le faisant, ce mandat devient illégitime. Il faut créer les conditions pour respecter la loi. Respecter la loi, c’est tenir les élections à date échue. C’est l’obligation légale du gouvernement et il ne doit prendre aucune décision pour différer cette obligation», dit-il.

En ce qui concerne le projet de départementalisation de Keur Massar, Mamadou Ndoye trouve qu’on est en face d’un présidentialisme autocratique et patrimonial.  «On est véritablement devant un roi. Le présidentialiste autocratique et patrimonial doit s’arrêter au Sénégal parce qu’on ne sera pas une  démocratie», dit-il.  Sur un tout autre registre, le compagnon de Bathily a dénoncé la position de l’Etat du Sénégal sur la décision rendue par la Cour de justice de la Cedeao demandant la suppression du parrainage. «Ce qui est grave, c’est qu’ils demandent aux citoyens de respecter la loi. Lorsqu’un gouvernement donne l’exemple de ne pas respecter la loi, comment peut-il demander à ses citoyens de respecter la loi. Nous avons un texte qui est un traité révisé de la Cedeao ratifié par le Sénégal. Dans notre Constitution, il est indiqué que  les traités internationaux ratifiés par le Sénégal sont supérieurs à nos lois. Comment après cela, tu peux venir dire ‘’souveraineté par rapport à une décision, à tes textes et aux traités que tu as signés’’», s’interroge Mamadou Ndoye. Sur un tout autre registre, il a disqualifié la Commission d’enquête sur les émeutes du mois de mars dernier. «Il est clairement indiqué dans le texte que le responsable des émeutes, c’est Ousmane Sonko. Quand vous avez une commission qui doit enquêter et qui désigne déjà le coupable, quel crédit allez-vous accorder à cette commission d’enquête», dénonce l’ancien patron de Aj.

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here