L’ancien vice-président américain Walter Mondale meurt à 93 ans

0

L’ancien bras droit du président démocrate Jimmy Carter, Walter Mondale, est mort à son domicile à Minneapolis à l’âge de 93 ans a indiqué lundi une porte-parole de sa famille à plusieurs médias américains, sans préciser la cause de son décès.

Vice-président de 1977 à 1981, Walter Mondale défendait des idées progressistes notamment en faveur du mouvement pour les droits civiques.

Candidat malheureux à l’élection présidentielle de 1984 contre Ronald Reagan, qui le bat largement dans les urnes, il a été le premier représentant d’un grand parti dans la course à la Maison Blanche à nommer une femme, Geraldine Ferraro, comme colistière.

« Je suis dévasté par la mort de mon cher ami Walter Mondale, que je considère comme le meilleur vice-président de l’histoire de notre pays », a réagi l’ancien président Jimmy Carter dans un communiqué.

M. Mondale a « usé de ses compétences politiques et de son intégrité pour transformer la vice-présidence en une force vibrante et moteur de politique publique qui n’avait jamais existé auparavant et qui demeure encore aujourd’hui », a-t-il poursuivi.

Longtemps, le vice-président fut physiquement éloigné du pouvoir exécutif: son bureau était au Sénat. Le tournant, sur le fond comme la forme, a eu lieu avec la présidence de Jimmy Carter qui fera une véritable place permanente au sein de la prestigieuse « West Wing » à Walter Mondale.

Il « défendait les causes progressistes et a changé le rôle du vice-président », a abondé l’ex-président Barack Obama.

Fils d’un pasteur méthodiste et d’une professeure de musique, Walter Mondale a représenté l’Etat du Minnesota, au nord des Etats-Unis, au Sénat pendant douze ans de 1964 à 1976.

Il était « véritablement dévoué au service public », a commenté l’actuelle sénatrice démocrate du Minnesota, Amy Klobuchar.