Matar Ba met en garde leurs auteurs du saccage de l’arène nationale

0

Le ministre des Sports condamne les actes de vandalisme perpétrés à l’arène nationale lors de la première journée du prometteur Serigne Modou Niang.

Les actes de vandalisme perpétrés récemment à l’arène nationale insupportent le ministre des Sports. Matar Ba qui semble visiblement outré par les évènements, met en garde leurs auteurs. ‘’Avant-hier, nous avons vu des images choquantes qui ont fait le tour du monde. Des Sénégalais se sont donné le droit de détruire un bien public, ce qui est frustrant, choquant et inadmissible. C’est l’occasion de féliciter le monde sportif qui a dénoncé ce qui s’est passé jusqu’à leur dernière énergie. Aujourd’hui, j’ai réuni l’ensemble des acteurs pour leur dire de continuer le travail avec fermeté’’, a déclaré Matar Ba. Qui laisse entendre qu’il a convoqué le CNG pour échanger sur beaucoup de points, notamment de la saison qui est ouverte après plusieurs mois d’arrêt, du fait de la pandémie du Covid 19. Selon lui, maintenant que le public est de retour dans les stades et qu’on a de belles affiches, c’est tout à fait normal qu’on discute du respect des mesures barrières. Il demande ainsi aux amateurs de respecter les mesures barrières, de porter leur masque normalement et de se faire vacciner. ‘’Avec la Covid, nous avons été désœuvré parce qu’il n’y’avait pas de compétition. Au niveau des courses hippiques, nous voyons que toutes les mesures barrières sont respectées, que ce soit la distanciation physique, le port de masque ou le lavage des mains, tout est respecté et il n’y’a jamais eu de problème. Mais du côté de la lutte, on a vu des choses très déplorables. Ceux qui accompagnent les lutteurs devraient avoir cet esprit sportif en sachant que c’est un jeu, une compétition. Mais il ne peut pas y avoir de violence et de manque de citoyenneté’’, rouspète Matar Ba.

L’arène nationale un bijou pour tous les sportifs 

Le ministre des Sports n’a pas manqué de rappeler que l’arène nationale a couté 32 milliards de nos francs et qu’elle appartient à tous les Sénégalais du moment que c’est un bien public. Ce bien selon lui, devrait être respecté par les acteurs de la lutte. ‘’Il n’est pas question qu’on se laisse faire. Je demande au monde de la lutte, d’aller jusqu’au bout, l’Etat sera à leur côté. S’il faut fermer l’arène, on le fera. Il promet de barrer la route à tous ceux qui veulent ternir l’image de la lutte sénégalaise. ‘’Ceux qui veulent ternir l’image de la lutte devraient d’abord me marcher dessus. La lutte est très importante pour le Sénégal et on ne peut pas laisser des gens qui sont aminés de je ne sais quoi, détruire son image. Au 21e siècle, nous devons penser à autre chose que s’adonner à ses pratiques, d’autant plus qu’on a un manque d’infrastructures dans ce pays’’, déclare l’édile de Fatick. Avant d’ajouter : ‘’si on engage un combat pour préserver les infrastructures sportives, tous les Sénégalais devraient accompagner l’Etat. Je demande à l’ensemble des acteurs de la lutte de revenir au calme parce que le Comité de gestion et les promoteurs ont besoin de faire revenir les sponsors’’.

Pour ce qui est de l’évaluation des dégâts matériels, il dit attendre le CNG qui va prendre des décisions. Il a annoncé une plainte pour sanctionner tous les responsables. ‘’S’il y’a lieu de poursuite, nous n’hésiterons pas. J’ai demandé au directeur des infrastructures de voir les caméras de surveillance et autres supports médiatiques, pour identifier les personnes responsables de ces actes de vandalisme’’, déclare-t-il.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here