La Déléguée à la protection sociale satisfaite des résultats du Projet  »Yokk koom koom »

0
La déléguée à la protection sociale et à la solidarité nationale a fait part jeudi 1er avril 2021 à Ndiagamou dans un village rattaché à la commune de Tivaouane de sa grande satisfaction quant aux résultats du projet ’’Yokk Koom koom’’, mis en œuvre en appui du programme de bourses de sécurité sociale.
Une délégation conduite par la déléguée Aminata Sow a entamé depuis mardi, dans la banlieue dakaroise, une tournée de supervision du Projet ’’Yook koom koom’’, dont la phase pilote lancée en 2018, concerne 12.000 bénéficiaires de bourse de sécurité dans les régions de Dakar, Thiès et Kaolack.
Le projet ’’Yook koom koom’’ (YKK), financé par la Banque mondiale vise à renforcer la résilience des 12.000 bénéficiaires de bourse de sécurité, en augmentant et en diversifiant leurs sources de revenus.
Regroupées en associations communautaires d’épargne et de crédit (ACEC), les cibles, en majorité des femmes, bénéficient de formation en coaching de groupe, en gestion de leur activité, etc.
Les bénéficiaires constituent une caisse à partir de laquelle prennent du crédit, à tour de rôle, pour développer leur activité génératrice de revenus, et rembourser.
La délégation a fait le tour de quelques ‘’success story’’ à Keur Sala où elle a visité l’exploitation maraîchère à domicile de Cheikh Diouf. Ce dernier, grâce au produit de la vente de ses légumes, a commencé à aménager trois hectares supplémentaires, où il a déjà foré deux puits.
Il demande un million supplémentaire, que ne peut lui fournir pour le moment la caisse, dont les prêts varient entre 75.000 et 150.000 francs CFA.
Dans la même localité, une autre femme membre de l’ACEC, élève chez elle des moutons et des poussins, tout en exploitant par ailleurs un jardin.
A Ndiagamou, l’ACEC qui cultive un champ collectif de légumes, avait 2 millions de FCFA en caisse, lors de son dernier décompte.
Selon la secrétaire générale de l’association, Kiné Dieng, le projet Yook koom koom a permis d’améliorer la qualité de la vie dans ce village situé à deux kilomètres de Tivaouane.
En augmentant leurs revenus, le projet permet aux femmes d’avoir plus de revenus à investir dans l’éducation, la santé de leurs enfants, a-t-elle dit.
Elles sollicitent toutefois une électrification de leur localité pour réduire, leur coût de production, leurs motopompes fonctionnant au gasoil. Les femmes veulent aussi disposer d’une piste de production pour faciliter l’écoulement de leur production vers Tivaouane et d’autres marchés situés dans les alentours.
Tous s’accordent à dire que le projet leur a permis de développer leurs activités, même si certains besoins subsistent.
Amadou Sarr, adjoint au préfet de Tivaouane a indiqué que ces préoccupations ont été intégrées récemment lors d’un CDD dédié à l’emploi.
’’Ce que nous avons vu aujourd’hui a été une grande satisfaction’’, a dit Aminata Sow, soulignant la pertinence du programme de bourse de sécurité familiale du projet. Selon la déléguée, le nombre de bénéficiaires du projet YKK passera de 12.000 à 30.000 en 2021, et sera étendu à d’autres régions.
APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here