Chérif Léhéibe Aidara sur la politique agricole du Sénégal : « nous avons l’homme qu’il faut au ministère de l’agriculture »

0

Le bureau politique de Bamtaare Senegal a fait face à la presse ce mercredi 24 février pour se prononce sur la politique agricole du pays.

Le président de cette formation politique en a profité pour rectifier certains huiliers qui contestent les statistiques publiées par le MAER sur la production agricole de cette année.

Chérif Léhéibe Aïdara est revenu sur les chiffres pour signifier aux détracteurs du Ministre Moussa Baldé que les statistiques officielles ne souffrent d’aucun doute.

Pour les céréales, rappelle-t-il, « la production de cette année est estimée à 3 811 894 tonnes. Soit une hausse de 38% par rapport à l’année dernière et de 54% par rapport à la moyenne des cinq dernières années ».

En ce qui concerne la production arachidière, « elle dépasse 1 800 000 tonnes. Ce qui correspond à un bond de 38% par rapport à la campagne précédente et de 43% par rapport aux cinq dernières années », a indiqué le guide religieux qui soutient que cette production a été sous-estimée.

Le patron de l’Union des Forces Agricoles du Fouladou de constater la même tendance haussière au niveau de la filière coton qui a enregistré cette année une production de « 19 000 tonnes ». Soit une augmentation de 15%  par rapport à l’année dernière et de 9 % par rapport à la moyenne des 5 dernières années.

Toutes choses qui font dire à M Aidara que « le Sénégal a l’homme qu’il faut au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural », en l’occurrence l’universitaire Moussa Baldé. Car, « ces chiffres ne sont pas inventés et il n’a aucun intérêt à le faire. Ses excellents résultats obtenus dans ce contexte de pandémie  ont permis au Sénégal d’éviter la récession », a-t-il.

Quid de ces huiliers qui crient haro sur le MAER…

Ce sont des « huiliers affairistes » qui ne voient que « leurs intérêts personnels et mesquins » alors que « Moussa Baldé se bat pour l’intérêt général », a soutenu le président de Bamtaaré. Avant de poursuivre : « à ce jour, vous n’avez entendu aucun producteur se plaindre puisqu’à chaque campagne c’est près de 400 milliards qui sont injectés dans le monde rural sous le magister de Moussa Baldé ».

C’est pourquoi le président de Bamtaare Senegal  appelle « l’ensemble des population et les acteurs politiques du Fouladou à apporter leur soutien à ce digne fils de la région.  Notamment en formulant des prières de succès et de réussite à tous ses projets pour le Sénégal ; mais aussi et surtout, éviter toute sorte de division qui peut porter préjudice à tout le Fouladou ».

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here