Harvey, 7 ans, est mort électrocuté par les lampes « défectueuses » d’un pub anglais: l’électricien accusé de négligence

0

Les faits se sont produits en 2018. Harvey Tyrrell, un jeune habitant de Harold Wood en Angleterre, a été électrocuté alors qu’il escaladait un mur de jardin du King Harold Pub à Romford, dans l’est de Londres, le 11 septembre de cette année-là. Il a été déclaré mort à l’hôpital environ une heure plus tard, relate le Sun.

Le procès a débuté. Colin Naylor, 73 ans, qui a installé le luminaire dans le pub, nie une accusation d’homicide involontaire par négligence grave devant la cour d’appel de Snaresbrook. L’électricien expérimenté nie également une deuxième accusation de manquement à une obligation en vertu de la loi sur la santé et la sécurité au travail.

David Bearman, le propriétaire du King Harold Pub et beau-frère de Colin Naylor, a plaidé coupable de l’homicide involontaire de Harvey.

« En substance, lorsque le jeune Harvey a touché l’une des lumières du jardin en s’asseyant dessus et qu’il s’est emparé de quelques grilles métalliques situées à proximité, il semble évident que l’électricité a ensuite circulé dans son corps, causant des dommages mortels« , a expliqué le procureur Duncan Penny.

Les jurés ont appris qu’Harvey avait joué dans le jardin du pub avec son ami, qui ne peut être nommé en raison de son âge, avant que l’autre enfant n’aille brièvement chercher un paquet de chips.

« Harvey était assis sur une des lampes du jardin et s’accrochait à la balustrade voisine avec ses mains« , a expliqué le procureur.

Harvey ne réagissait pas « en se penchant en arrière, la tête en arrière, le visage vers le haut » lorsqu’un ami lui a offert des chips, a-t-on entendu à la cour.

Il s’est ensuite effondré après environ 30 secondes « devant un autre garçon avec lequel il jouait« , a déclaré M. Penny.

Les lumières présentaient des « défauts importants », notamment une isolation insuffisante pour empêcher l’eau de pénétrer à l’intérieur, a-t-il ajouté.

Une enquête menée après le décès a révélé 12 défauts au pub qui présentaient un risque de blessure, y compris de choc électrique, et 32 défauts potentiellement dangereux.

Bearman avait été averti de « nombreux défauts électriques » par des agents de l’arrondissement londonien de Havering en janvier 2009. Aucune autre enquête n’a suivi. La réglementation a été modifiée en 2013, obligeant les propriétaires à organiser des inspections.

Le jury a ensuite appris que le propriétaire du pub avait été « soufflé à travers la cave » après avoir touché une boîte à fusibles au pub à l’été 2018, ce qui lui a laissé une très grosse blessure violette au bras gauche.

Le procès se poursuit.