Un conseiller de Biden critique la décision de Trump sur les rebelles houthis

0

(Belga) La décision de l’administration Trump de classer les Houthis comme « terroristes » va uniquement accroître la souffrance du peuple yéménite, a déclaré samedi Jake Sullivan, futur conseiller du président élu américain Joe Biden à la sécurité nationale.

Après plus de cinq ans de guerre, le Yémen, pays le plus pauvre de la péninsule arabique où 80% de la population dépend désormais de l’aide internationale, est déjà en proie à ce que l’ONU a qualifié de pire crise humanitaire au monde. « Les commandants houthis doivent rendre des comptes mais désigner l’ensemble de l’organisation (comme terroriste) ne fera qu’infliger plus de souffrances au peuple yéménite et empêcher les efforts diplomatiques essentiels pour mettre fin à la guerre », a tweeté M. Sullivan. La décision de classer les Houthis comme organisation terroriste entrera en vigueur le 19 janvier, à la veille de l’investiture de Joe Biden, dont l’entourage a dit vouloir relancer les efforts diplomatiques pour mettre fin au conflit au Yémen. Elle risque également de compliquer les efforts américains pour relancer les discussions diplomatiques avec l’Iran, soutien politique des Houthis. La décision de l’administration républicaine sortante de désigner les Houthis comme « terroristes » a été saluée par l’Arabie saoudite qui combat ces rebelles yéménites. Elle a en revanche été vivement critiquée par l’Union européenne, les ONG, et des parlementaires démocrates qui ont appelé Joe Biden à revenir sur cette décision dès son entrée en fonctions. Les Etats-Unis doivent « annuler » cette décision, sauf à voir au Yémen une famine à très grande échelle jamais vue depuis près de 40 ans, avait affirmé jeudi le secrétaire général adjoint de l’ONU pour les Affaires humanitaires, le Britannique Mark Lowcock. (Belga)