KOLDA: « 42% de la population vivent en situation d’insécurité alimentaire »(RADI)

1

Malgré les nombreux efforts consentis par l’Etat et les organisations non gouvernementales d’aide au développement qui interviennent dans la région de Kolda, la pauvreté continue de sévir avec beaucoup d’acuité  au Fouladou.

Selon l’analyse globale de la vulnérabilité de la sécurité alimentaire et nutritionnelle rappelée par le coordonateur du RADI pour la zone sud et sud-est, « 42% de la population de la région de Kolda vivent en situation  d’insécurité alimentaire ». Alors que la situation nationale fait état de « 16% de la population » qui sont dans cette situation de vulnérabilité, a précisé Fodé Diba.

Suffisant pour que son ONG multiplie les actions sur le terrain afin d’inverser cette tendance. Un comité de plaidoyer  est à pied d’œuvre au niveau des collectivités territoriales pour une  meilleure prise en compte de cette problématique de l’insécurité alimentaire par les communes.

Au même moment, une campagne de sensibilisation est en cours pour davantage informer les communautés sur leurs droits notamment celui relatif à l’alimentation.

Pour le coordonnateur du RADI , le renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle de la région doit passer par « l’accès des femmes à la terre et aux financements, la formation en transformation de produits agricoles, le renforcement des équipements de production » entre autres.

ismaila.mansaly@koldanews.com

1 COMMENTAIRE

  1. Personnellement je n’arrive pas à comprendre,l’hivernage a été très pluvieuse cette année et deux mois après les récoltes (mais,mil coton et arachides),on nous parle d’insécurité alimentaire dans la région de Kolda.
    J’en déduis que nos paysans sont devenus paresseux et qu’ils comptent encore sur l’Etat pour des secours qui ne dureront qu’une dizaine de jours.
    Il faut avoir le courage de tenir un langage de vérité à ces gens là;le Fouladou était reconnu travailleur en hivernage surtout,de même que le Saloum,le Sine le Ndiambour et le Cayor.
    La Casamance naturelle était toujours en tête

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here