Conseil départemental de Thiès : l’ARMP sort les cafards d’Idrissa SECK

0

L’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a présenté ses rapports des gestions 2018 et 2019. Selon son président, Mamadou DIA, seules quatre collectivités territoriales ont pu échapper au contrôle des marchés publics.

« Au titre des exercices 2018 et 2019, 120 autorités contractantes ont été auditées sur les 124 sélectionnées par l’ARMP, à l’exception de 4 collectivités territoriales en raison de la Covid-19 qui a empêché de faire des diligences nécessaires », informe-t-il.

Au nombre des collectivités territoriales auditées, figure le Conseil départemental de Thiès. Et le moins qui puisse être dit est que la gestion d’Idrissa SECk a été loin d’être limpide.

D’après le document, parcouru par SourceA, pour la gestion 2018 concernée, le leader de Rewmi a conclu  04 demandes de Renseignements de prix (DRP) à consultation restreinte et 03 DRP simples selon la liste communiquée par la Cellule de passation des marchés, pour un cout global de quarante-trois millions vingt-neuf mille quatre-vingt et un (43 029 081) F CFA. Mais le rapport révèle que la décision portant nomination des membres de la commission des marchés a été transmise tardivement à la DCMP (pôle régional) le 27 mars 2018. « En violation des dispositions de l’article 3 de l’arrêté n°00862 du 22 janvier 2015 pris en application de l’article 36-1 du CMP qui requiert un dépôt le 31 janvier de chaque année. Aucune preuve de la transmission à l’ARMP des actes de nomination ainsi que des copies des  attestations de prise de connaissance de dispositions de la Charte de transparence et d’éthique en matière de marchés publics n’a été portée à notre connaissance », indique le rapport rendu public ce mercredi. Pis, souligne la même source, le Plan de passation de marchés élabore en première version a été publiée dans le SYGMAP le 13 mars 2018, en violation des dispositions de l’article 6 et 2 du code des marchés publics. Aussi, la cellule de passation des marchés n’a pas prouvé aux auditeurs avoir produit les tableaux de bord sur les détails de mise en œuvre des différentes étapes des procédures de passation et de réalisation des calendriers d’exécution des marchés.

Il est aussi reproché à Idrissa SECK la violation des dispositions de l’article 4 de l’arrêté Numéro 00107 du 7 janvier 2015.

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here