Coronavirus : 19 nouvelles infections rapportées mercredi

0
Treize pays africains et un réseau international de recherche ont lancé mardi 24 novembre 2020 l’essai clinique Covid-19, appelé ANTICOV, chez des patients ambulatoires légers à modérés en Afrique.

’’Cet essai clinique ANTICOV vise à répondre au besoin urgent d’identifier les traitements pouvant être utilisés pour traiter précocement les cas légers et modérés de Covid-19 et prévenir les pics d’hospitalisation qui pourraient submerger les systèmes de santé fragiles et déjà surchargés en Afrique’’, souligne t-on dans un communiqué.

Selon la même source, l’essai clinique sera mené sur 19 sites dans 13 pays par le Consortium ANTICOV, qui comprend 26 organisations africaines et mondiales de recherche et développement (R&D) de premier plan, coordonnées par l’ initiative Drugs for Neglected Diseases (DND i ), une organisation internationale non groupe de recherche et développement (R&D) de médicaments à but lucratif avec des partenariats étendus en Afrique.
ANTICOV est présenté comme ’’un essai ouvert, randomisé, comparatif et +plateforme adaptative+’’ qui testera l’innocuité et l’efficacité des traitements chez 2000 à 3000 patients atteints de Covid-19 d’intensité légère à modérée au Burkina Faso, au Cameroun, en Côte d’Ivoire, République démocratique du Congo (RDC), Guinée équatoriale, Éthiopie, Ghana, Guinée, Kenya, Mali, Mozambique, Soudan et Ouganda.
Selon le communiquén ’’l’essai a été examiné avec le soutien de l’African Vaccine Regulatory Forum (AVAREF), une plateforme créée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2006, qui a récemment été mandatée pour accélérer les examens des essais cliniques pour le Covid-19’’.

Composé de représentants des organes d’examen éthique et réglementaire des pays, AVAREF simplifie et aide à accélérer les approbations au niveau national, note la même source.

Le directeur des Centres africains de contrôle et de prévention des maladies, le Dr John Nkengasong, cité dans le texte, a ainsi déclaré, qu’il ’’est nécessaire de réaliser de grands essais cliniques en Afrique sur le Covid-19 pour répondre à des questions de recherche spécifiques au contexte africain’’.

Selon lui, ’’les pays africains ont jusqu’à présent mis en place une réponse impressionnante au Covid-19 et le moment est venu de se préparer aux futures vagues de la maladie’’.

’’Nous nous félicitons de l’essai ANTICOV dirigé par des médecins africains car il aidera à répondre à l’une de nos questions les plus pressantes : avec des installations de soins intensifs limitées en Afrique, pouvons-nous traiter les personnes atteintes du COVID-19 plus tôt et empêcher nos hôpitaux d’être débordés ?’’, a t-il ajouté.

Le communiqué indique que dans un premier temps, ANTICOV ’’se concentrera sur les médicaments pour lesquels des essais cliniques randomisés à grande échelle pourraient fournir des données d’efficacité manquantes chez les patients légers à modérés’’.

Il ajoute que ’’l’essai commencera à tester, contre un bras témoin, l’association antirétrovirale anti-VIH lopinavir / ritonavir et le médicament antipaludique hydroxychloroquine, qui reste la norme de soins pour le COVID-19 aujourd’hui dans de nombreux pays africains’’.

De nouveaux traitements seront ajoutés à l’essai à mesure que des preuves de leur potentiel pour les cas légers à modérés émergeront, assure t-on.
APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here