« Une bonne part des Espagnols » vaccinés d’ici l’été

0

(Belga) Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a affirmé vendredi qu’une partie « très substantielle » des Espagnols auront été vaccinés contre le Covid-19 d’ici à la fin du premier semestre de l’an prochain.

Dans une allocution dans la province de La Rioja, M. Sanchez a affirmé que l’Espagne serait « le premier pays de l’UE, avec l’Allemagne, à avoir un plan complet de vaccination » pour ses 47 millions de compatriotes. Ce plan sera présenté mardi lors du prochain Conseil des ministres, a-t-il dit, ajoutant que son gouvernement travaillait à sa préparation depuis septembre. « Nos prévisions sont que, dans tous les scénarios raisonnables, une partie très substantielle de la population espagnole pourra être vaccinée, avec toutes les garanties, au cours du premier semestre » de l’année prochaine, a-t-il déclaré. Avec plus de 42.000 décès et plus de 1,5 million de cas, selon le bilan annoncé jeudi soir, l’Espagne est l’un des pays européens qui a été atteint le plus durement par la pandémie de coronavirus. Confronté, comme les autres pays européens, à une deuxième vague très forte, le gouvernement socialiste a décrété le 25 octobre un état d’urgence sanitaire et un couvre-feu pour une durée de six mois. Dans un pays où la santé publique relève de l’autorité des régions, dont l’autonomie est très ample, les restrictions varient d’un endroit à l’autre. Globalement, les mesures semblent toutefois commencer à porter leurs fruits, l’incidence du virus baissant dans la plupart des régions. Jeudi, le gouvernement régional de Catalogne (nord-est du pays) a ainsi annoncé que bars, restaurants, cinémas, théâtres et salles de spectacle, fermés depuis la mi-octobre, pourraient rouvrir lundi prochain, avec certaines restrictions en termes d’horaires et de capacité d’accueil. « La situation s’est stabilisée (avec une tendance) à la baisse », affirmait mercredi le ministre espagnol de la Santé, Salvador Illa. Il avait toutefois ajouté que « la situation (continuait) d’être très préoccupante, parce que nous avons des taux d’incidence élevés ». En plus du couvre-feu, de nombreuses régions espagnoles ont mis en place des bouclages partiels, qui consistent à empêcher à la fois l’entrée dans la région, mais aussi la sortie, sauf cas biens précis. Le gouvernement de la région de Madrid a ainsi annoncé vendredi un bouclage de cette région du 4 au 14 décembre, dans le but d’arriver à la période des fêtes de fin d’année dans les meilleurs conditions sanitaires possibles. Sur le plan de la recherche d’un vaccin, l’Espagne a autorisé mercredi le lancement de la dernière phase d’essai clinique d’un vaccin contre le Covid-19 élaboré par le groupe américain Johnson & Johnson. Environ 30.000 personnes réparties entre l’Espagne et huit autres pays participeront à l’essai clinique de ce vaccin, qui doit comprendre deux doses. (Belga)