Message de la Famille Chérifienne de Darou Salam à la jeunesse : « La réussite est possible au Sénégal … »

0

L’émigration clandestine, les caricatures du prophète de l’islam et la pandémie du coronavirus se sont invitées à la célébration de la 2e édition de la Nuit du Prophète organisée par la section locale de Nourou Binako dans la capitale du Fouladou, le weekend dernier.

A cette occasion, la Famille Chérifienne de Darou Salam a été représentée par une forte délégation conduite par Chérif Boun Samsidine Aïdara porte parole de la famille.

Prenant la parole au nom du Khalife Général, le guide religieux s’est prononcé sur  quelques questions d’actualité.

Au sujet de l’émigration clandestine, le chargé de la communication du foyer religieux de Darou Salam a rappelé aux  femmes leur rôle que l’islam leur a confié. Celui d’être en première ligne dans la protection de la famille.

Ainsi, a-t-il insisté que les femmes prennent leur responsabilité face au phénomène de l’émigration clandestine avec son bilan macabre,  pour sensibiliser les jeunes. « Parlez à vos enfants pour leur faire comprendre qu’il est possible de réussir au Sénégal », a-t-il martelé.

Quid des caricatures du Prophète Mohamet (PSL)…

La question des caricatures du Prophète qui sont actuellement au cœur d’une brouille entre la France et la communauté musulmane du monde entier a été aussi abordée. « Macron s’est trompé », a déclaré sans ambages Chérif Boun Samsidine Aïdara. Toutefois, « le Président français qui s’est lourdement trompé ne doit pas nous distraire. Car, l’islam est et reste une religion de paix », a-t-il rappelé. Avant de conseiller aux musulmans de « rester unis et concentrés pour poursuivre la mission de propager les enseignements du Prophète PSL et de promouvoir les valeurs islamiques partout ».

COVID 19 : le Chérif appelle au « respect strict » des gestes barrières

Revenant sur le contexte de célébration de cette édition 2020 marquée par la pandémie de la covid, le Chérif s’est inquiété du relâchement constaté dans le respect du protocole sanitaire édicté par les plus hautes autorités du pays .Ainsi, a-t-il profité de cette communication pour appeler au « respect strict » des mesures barrières. Car, « la maladie est encore là », a-t-il averti.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here