Nouveau gouvernement : la réaction musclée des « Khalifistes » de Koumpentoum !

0

Le remaniement ministériel effectué par Macky Sall le 1er novembre dernier fait encore couler beaucoup d’encre et de salive dans le pays. Cette fois-ci, ce sont les khalifistes de Koumpentoum dans la région de Tambacounda qui montent au créneau pour qualifier l’entrée du REWMI dans le gouvernement de « non événement ». C’est dans une déclaration faite par le responsable départemental de Takhaw Sénégal,  ce 3 novembre.

Moustapha Dieng de profiter de cette sortie médiatique pour « réclamer au patron de REWMI les sièges de députés acquis sous la bannière de Mankoo Takhaw Sénégal en juillet 2017 ». Il a fustigé en outre l’attitude d’Idrissa Seck qui, selon lui, s’est rendu en prison pour quémander le soutien de Khalifa Sall lors de la dernière présidentielle. « Le report de voix obtenu de ce compagnonnage avec les khalifistes a permis au président du REWMI de se classer deuxième à l’issue du scrutin », explique-t-il. Malheureusement, contre toute attente et à l’insu de ses alliés d’hier, Idy décide de trahir ses compagnons en allant « faire le deal » avec le régime de Macky Sall pour cheminer ensemble, déplore-t-il avec amertume.

Dans la même veine, « les khalifistes de Koumpentoum récusent avec la dernière énergie la nomination du magistrat à qui le ministère de l’intérieur a été confié ». Pour M Dieng, «  Antoine Félix Diome qui a fait une sale besogne dans les dossiers de Karim Wade et Khalifa Sall doit rester à la magistrature ». Son inquiétude, avertit-il, « au ministère de l’intérieur,  il ne fera que réprimer des citoyens qui s’opposeraient au projet de troisième mandat que Macky Sall est en train de mûrir ».

Ainsi, le patron  départemental des khalifistes de Koupentoum, a-t-il appelé à « une large  retrouvaille de la famille socialiste avec le PASTEF et les autres forces politiques émergentes »  pour barrer la route à « ces comploteurs » qui, selon lui, n’ont aucune ambition pour le Sénégal.

Avant de terminer sa déclaration par une exigence non moins importante, celle relative au respect du calendrier républicain notamment la tenue des prochaines élections locales à date échue.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here