88, 3 % des unités informelles opérationnelles malgré le ralentissement économique (ANSD)

0

Au total, 88, 3 % des unités informelles de production restent opérationnelles en dépit du ralentissement de l’activité économique dû la crise sanitaire provoqué par le Covid-19, a indiqué mercredi 28 octobre 2020 l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) dans une étude.

En dépit du ralentissement de l’activité économique dû à la crise sanitaire, la plupart des unités informelles interrogées sont opérationnelles (88.3%), a notamment souligné la structure dans une enquête de suivi de l’impact du Covid-19 sur les unités de production informelles non agricoles.

Le document rendu public mercredi relève toutefois que 9, 2 % de ces UIP ont arrêté momentanément leurs activités et 2, 5% sont fermées définitivement.

Les unités du secteur des services autre que le commerce sont les plus touchées par la fermeture temporaire ou définitive, tandis que l’analyse suivant la taille des entreprises permet d’observer que la fermeture temporaire concerne 13 % des moyennes entreprises, 9 % des micro-entreprises et 6 % des petites entreprises, rapporte le document.

Selon l’ANSD, près de la moitié des UPI ayant arrêté de travailler ont évoqué la covid-19 comme motif de fermeture. Un taux plus important dans les services (73%) autres que le commerce.

Parmi les UPI ayant cessé de fonctionner, 95% sont des petites, 3% sont des petites et 2% des moyennes, fait-on savoir de même source qui relève qu’avant mars 2020, sept sur dix des UPI ayant changé d’activité principale exerçaient dans les services autres que le commerce et 29% dans l’industrie.

‘’Du fait de la pandémie, 53% de ces UPI opèrent actuellement dans le commerce, 34% dans les services autre que

le commerce et 14% dans l’industrie’’, mentionne le rapport.

Il note qu’en raison de la crise sanitaire, 0, 8% des UPI ont changé de local. La répartition des UPI suivant les branches d’activités étant quasi-identique avant et après la covid-19. Autrement dit, les UPI conservent la même activité, concluent les enquêteurs.

L’enquête présente l’impact du Covid-19 sur les unités de production informelles (UPI) non agricoles opérant dans un local professionnel.

Les données proviennent d’une enquête téléphonique conçue par un Groupe de Travail regroupant l’ANSD, la Banque mondiale, le BIT, le PNUD et la DGPPE.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here