Diaobé : la population inaugure un pavillon d’hospitalisation d’un coût de 30 millions construit par Guné

0

L’Association Guné contribue au renforcement du système de santé de la commune de Diaobé. La maternité de ce village carrefour vient d’être dotée d’un bloc d’hospitalisation flambant neuf. Ce joyau d’une  valeur de 30 millions construit par Guné avec l’appui de ses partenaires que sont les Fondations Ordesa, Probitas, Roviralta, entre autres est inauguré ce vendredi 23 octobre. Une cérémonie d’inauguration sobre mais solennelle  présidée par le sous-préfet de l’arrondissement de Saré Coly Sallé.

A l’en  croire, « ce pavillon d’hospitalisation a une capacité de 8 lits avec un bureau pour la sage-femme, une salle ‘d’attente et une salle d’hospitalisation équipées ». Les équipements sont composés de « 1 mobilier de bureau, 10 lits, 2 tables de consultations gynécologiques, 1 réfrigérateur, 4 lave-mains, 2 chaises roulantes, 3 unités de matériel aspirateur, 2 autoclaves, 2 pèse-personnes, 4 stéthoscopes, 2 tensiomètres, 3 unités de poubelle à pédale », a-t-il énuméré.

En procédant à l’extension de la maternité de Diaobé, « nous avons voulu satisfaire  un besoin réel exprimé par les populations à travers le comité de développement sanitaire et le personnel  de ce poste qui rencontrait des difficultés pour hospitaliser des patients de sexes différents ou souffrant de pathologies différentes à cause de l’étroitesse de l’infrastructure», a expliqué le Président de Guné, Dr Bouraima Diao.

Lui emboitant le pas, l’infirmier chef de poste pousse un ouf de soulagement. « Nous sommes choyés. Les femmes sont choyées. Nous disposons maintenant d’assez d’espace pour hospitaliser. Vous savez, les mauvaises conditions d’hospitalisation mettent les prestataires dans une situation de frustration permanente. Mais, avec ce nouveau bloc, les choses vont beaucoup changer », se réjouit Ndaraw Guèye.

Même son de cloche du côté des femmes. Leur porte parole Néné Gallé Barry qualifie cette réalisation de Guné (qui n’est pas à sa première intervention dans cette commune) de « geste de haute portée humanitaire » qui va améliorer les conditions de séjour des malades surtout des femmes dans ce poste et sauver de nombreuses vies humaines. Ainsi, a-t-elle profité de cette cérémonie pour inviter ses sœurs à fréquenter en masse l’établissement de santé. Un appel repris avec insistance par les superviseurs des soins de santé primaire du District de Vélingara et renforcé par l’autorité administrative qui a présidé la cérémonie.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here