Protection des enfants en migration: Save The Children forme les acteurs koldois sur le Système de Sauvegarde de l’Enfant

0


Comment assurer un environnement protecteur aux enfants et aux jeunes en situation de mobilité ? La question est au menu d’un atelier organisé au profit des acteurs institutionnels et communautaires koldois du 21 au 23 octobre dans la capitale du Fouladou. Cette session de formation s’inscrit dans le cadre du projet d’ « « Amélioration de la protection des enfants et jeunes en mobilité sur les principales routes migratoires de l’Afrique de l’Ouest » (PROTEJEM). Un projet financé par l’Union européenne à travers le Fonds Fiduciaire d’Urgence pour l’Afrique (FFU) pour une durée de 36 mois et mis en œuvre par le consortium d’organisations Save the Children et Terres des hommes ».


Selon Seynabou Mbaye Ndiaye, la coordonnatrice de ce projet, cet atelier a pour objectif de « renforcer les capacités des acteurs à la fois institutionnels et communautaires qui vont animer les dispositifs de protection mis en place dans le cadre du projet, sur la protection des enfants et des jeunes et particulièrement sur les droits, les besoins spécifiques et les défis liés à la mobilité de ces enfants et jeunes et les amener à mettre en œuvre le système de Sauvegarde de l’enfant ».
Il est aussi question de voir avec les bénéficiaires, comment mener des synergies et des interactions entre les différents dispositifs afin de mieux sécuriser et protéger les enfants en situation de migration nationale ou transfrontalière, a-t-elle précisé.


Le président de l’Association « La Joie des Orphelins » de Kolda de se féliciter de cette session de formation. Une session qui, de l’avis Samba Diao vient à son heure puisqu’elle intervient dans un contexte marqué par la recrudescence du phénomène des migrations irrégulières impliquant parfois des mineurs vulnérables. Ainsi, « sur les parcours migratoires, on rencontre de plus en plus des enfants qui s’exposent à des risques de tous genres », a-t-il relevé pour le déplorer.


C’est pourquoi, il a insisté qu’il urge d’aller vers des synergies entre les acteurs institutionnels et communautaires pour davantage protéger les mineurs en situation de migration, surtout leur faciliter le retour en famille dans les meilleurs délais.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here