La mortalité liée au cancer du sein est estimée à 110% au Sénégal (Directeur de la Santé)

0

Au  Sénégal, le cancer constitue une urgence de santé publique si on se fie aux dires du Directeur de la Santé.  Venu ce 18 octobre dans la capitale du Fouladou présider une cérémonie organisée dans le cadre de la célébration de la campagne « Octobre rose », Babacar Guèye a insisté sur la gravité de la situation du cancer dans le pays. Selon une enquête faite en 2017, « 41% des décès étaient liés aux maladies non transmissibles dont le cancer », a-t-il informé.

De façon spécifique, poursuit-il, «  le Sénégal s’attend à avoir chaque année 10 549 cas de cancer toutes formes confondues dont 1753 cas de cancer du sein ». Plus grave, « la mortalité liée au cancer est estimée au Sénégal à 110% », a-t-il fait savoir pour le déplorer.

C’est pourquoi le Sénégal est en train de mettre en œuvre un plan de lutte contre le cancer pour face à cette situation épidémiologique préoccupante. Ce plan comporte un plan spécifique contre le cancer gynécologique (col de l’utérus, sein). S’y ajoute la loi antitabac votée dans le cadre de la prévention primaire de ces pathologies ainsi que l’intégration de l’hépatite B dans le programme élargi de vaccination afin de prévenir efficacement le cancer du foie.

Toutefois, le Directeur de la Santé a insisté dans son allocution sur la détection précoce  des cas partout dans le pays. A l’en croire, des appareils de mammographie de  dernière génération sont disponibles.

En plus, dit-il,  l’Etat a consenti des efforts importants pour rendre disponible et gratuite la chimiothérapie pour le cancer du col de l’utérus et du sein dans le pays.

Lui emboitant le pas, le maire de Kolda Abdoulaye Bibi Baldé, a invité avec insistance les hommes à s’impliquer dans les activités de cette campagne 2020 en accompagnant leurs épouses au niveau des établissements de santé    pour se faire dépister.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here