Les sujets économiques et politiques à la une

0

Les quotidiens s’intéressent aux sujets économiques et de société pour leur édition de ce mardi 22 septembre 2020, en même temps qu’ils tentent de décrypter l’actualité politique.

Le Soleil et L’As sont surtout préoccupés par le financement de la phase 2 du Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC), dont le but est de doter les collectivités territoriales d’infrastructures de base (routes, ouvrages d’assainissement, eau, etc.).
‘’Plus de 150 milliards [de francs CFA] acquis’’, écrit L’As, illustrant naturellement l’article consacré au sujet avec une photo du ministre des Finances et du Budget, Abdoulaye Daouda Diallo, le visage radieux.
‘’Le président de la République a bouclé la première phase de sa tournée économique. Réceptionnant des équipements (…) du PUDC, il a annoncé que 150 milliards de francs CFA ont été déjà mobilisés pour le financement de la phase 2 dudit programme’’, lit-on dans le même journal.
De la une du journal Le Soleil on apprend que le financement provient de la BAD, la Banque africaine de développement, de la BID, la Banque islamique de développement, et du Fonds saoudien de développement. ‘’Les procédures de passation des marchés [sont] presque finalisées’’, ajoute-t-il, précisant que les 150 milliards de francs CFA représentent la moitié du financement global prévu pour la phase 2 du PUDC.
L’info déclare que ‘’les signaux économiques [sont] au rouge’’ au Sénégal. Le taux de croissance du pays pourrait être de 0,7% à la fin de l’année, rapporte le journal, se basant sur les prévisions du Fonds monétaire international. Une dépréciation de l’économie engendrée par la pandémie de Covid-19.
Lii Quotidien est préoccupé par un sujet de société, de santé notamment : la consommation d’aliments cancérigènes au Sénégal. ‘’La mort est dans les assiettes’’, écrit le journal. ‘’Beaucoup d’aliments que nous consommons sont cancérigènes’’, ajoute Lii Quotidien, citant le professeur Doudou Diouf, spécialiste du cancer.
Selon le journal, le lait en poudre, l’huile, les graines d’arachide et le chocolat seraient des vecteurs de cancer. Mais le médecin se veut prudent, pour sa part. ‘’Je ne peux pas l’affirmer’’, a-t-il répondu à la question de savoir si le lait caillé fabriqué avec du lait en poudre donne le cancer ou pas.
‘’Le cancer est multifactoriel’’, précise-t-il.
L’Observateur consacre un dossier au logement, aux expulsions de locataires par les propriétaires immobiliers notamment. ‘’A Dakar, plus de 500 procès en moins d’un mois’’, écrit-il, ajoutant que ‘’le tribunal Hors Classe de Dakar (…) est devenu le point de convergence de centaines de locataires et de bailleurs’’, qui sont à couteaux tirés, les premiers avec les seconds.

‘’L’opposition sort de sa torpeur’’

Kritik’ tente de décrypter l’état des relations entre la majorité présidentielle et l’opposition, concernant l’éventualité d’une candidature de Macky Sall à la prochaine élection présidentielle surtout.
‘’Maître du jeu politique (…) dont il tire les ficelles, selon les circonstances, Macky Sall ne peut éviter le choc des ambitions en 2024’’, commente-t-il.
Selon le même journal, l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, l’un des potentiels candidats au prochain scrutin présidentiel, ‘’affûte ses armes’’ et ‘’consulte experts et constitutionnalistes chevronnés’’, le but étant théoriquement de savoir si M. Sall peut légalement ou pas prétendre à sa propre succession.
WalfQuotidien affirme que la majorité présidentielle ‘’tombe le masque’’, en ce qui concerne la légalité de la candidature de Macky Sall à l’élection présidentielle de 2024. Explication détaillée du journal : ‘’Les récentes sorties du président du groupe parlementaire BBY (Aymérou Gningue) et du leader des LDR/Yessal (Modou Diagne Fada) (…) confortent l’idée selon laquelle le régime (celui de Macky Sall) cherche à se maintenir au pouvoir, quitte à ‘violer’ et la Constitution, et le calendrier républicain.’’
‘’Reprise de l’initiative et occupation du terrain politique : l’opposition sort de sa torpeur’’, titre Sud Quotidien, qui en juge par ‘’les frémissements notés ça et là chez des formations et mouvements politiques longtemps aux abonnés absents de la scène, mais qui tentent aujourd’hui de se déconfiner de plus en plus’’.
‘’Les inondations consécutives aux fortes précipitations du 5 septembre ont contribué à la mise en selle de l’opposition, qui n’a pas manqué de tirer à boulets rouges sur le Programme décennal de lutte contre les inondations, avec 767 milliards de francs CFA vraisemblablement perdus dans les égouts, selon certains esprits’’, ajoute le même journal.
EnQuête analyse la rentrée politique du PDS, le parti de l’ex-président de la République, Abdoulaye Wade. ‘’Un retour boiteux’’, selon le journal, qui constate que ‘’l’ancien parti au pouvoir souffre terriblement [d’un manque] de leaders pouvant vendre leur nouveau projet de société aux Sénégalais’’.
Selon Le Témoin Quotidien, la société civile sénégalaise ne veut pas d’un nouveau report des élections locales prévues en mars prochain. ‘’La société civile exige la tenue à date échue de ce scrutin’’, rapporte-t-il sur la base des opinions exprimées par des leaders d’organisations, dont le Forum civil et l’organisation non gouvernementale 3D.
APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here