Matam : le pont reliant Diamouguel à Dialloubé sera refait (ministre)

0

Le ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye promet la réfection du pont reliant Diamouguel à Dialloubé, situé dans la région de Matam (nord) et qui s’est affaissé suite aux fortes pluies enregistrées dans ces deux localités.

Il en a fait la promesse, dimanche 20 septembre 2020, lors d’une visite à Diamel, Dialloubé, Diamouguel et Sinthiou Bamambé. Il était venu s’enquérir de la situation des inondations dans ces localités se trouvant dans la région de Matam.

Le ministre de l’Intérieur, s’exprimant à cette occasion, a promis que le pont reliant Diamouguel à Dialloubé sera refait, assurant en avoir discuté avec les techniciens de l’Agéroute, l’agence chargée de la mise en œuvre des travaux de construction, de réhabilitation et d’entretien de routes au Sénégal.
Selon lui, « les techniciens avaient vu quelques signes’’ relatifs à l’état défectueux de cette route, « et depuis quelques temps, ils avaient envisagé de faire un nouveau pont. Ils vont profiter de cette occasion parce qu’il est complétement détruit, donc il faut le reprendre ».
Aly Ngouille annonce « d’autres dispositions pour d’autres ponts’’ qui se trouvent dans le même état défectueux, en vue de faire en sorte que « ce qui se passe ici ne puisse se produire là-bas ».
Le ministre de l’Intérieur était accompagné du gouverneur de la région, des préfets des différents départements de Matam, sous-préfets et maires, ainsi que des députés issus de la région.
Le ministre de l’Education nationale Mamadou Talla faisait également partie de cette délégation officielle venue apporter « un réconfort moral » et plus du matériel aux populations locales.
Aly Ngouille Ndiaye a dit avoir vu au cours de sa visite des maisons envahies par les eaux du fleuve du fait de son niveau élevé, l’eau a également endommagé « des maisons et beaucoup d’ouvrages », à l’image du pont reliant Diamouguel à Dialloubé.
Les fortes pluies enregistrées dans cette zone comme dans les autres parties du pays « ont malheureusement endommagé beaucoup de maisons construites en banco qui, durant cette période, s’écroulent plus facilement », a-t-il constaté.
Il a fait état de ’’beaucoup de dégâts’’ provoqués par les eaux stagnantes à Sinthiou Bamambé et à Matam également où « c’est aberrant de pomper (les eaux) parce que c’est le fleuve qui est sorti carrément de son lit’’.
Deux motopompes de 400 m3/heure « sont en route » pour les opérations de secours à Matam, a indiqué Aly Ngouille Ndiaye, selon qui dans le cas du village de Diamel, l’endiguement ou le dragage du bras du fleuve est la seule option pour contenir l’eau et l’amener à se déverser « beaucoup plus loin » des habitations.
Il a assuré que de toutes les manières, compte tenu du « niveau très élevé’’ du fleuve Sénégal, la région de Matam qui en est frontalière, peut compter sur « une part importante de l’appui de l’Etat’’ qui a déclenché le Plan organisations des secours suite aux inondations nées des fortes pluies enregistrées depuis quelques semaines au Sénégal.
APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here