« Chaque 5 heures au Sénégal, une femme meurt en donnant la vie », regrette Malick Gakou

0

Le président de la Fondation Maternité Solidaire était hier dans la commune de Ndiarème Limoulaye. Cette visite s’inscrit dans le cadre d’une tournée nationale initiée par Malick Gakou pour assister les femmes et leur offrir des kits d’accouchement afin de les préserver des mortalités maternelles. 

L’objectif de cette tournée, « c’est d’éradiquer la mortalité maternelle à l’accouchement » a indiqué Malick Gakou. Car dira-t-il, le taux de mortalité maternelle à l’accouchement est inacceptable et le taux de mortalité infanto-juvénile est exponentiel au Sénégal. C’est pourquoi depuis la mise en place de la fondation, des efforts sont consentis pour lutter contre ce fléau. Ainsi la fondation a remis au maire de la commune de Ndiarème Limamou Lahi, plus de 2500 kits d’accouchement pour préserver les femmes et sauver les enfants. 

Cependant pour mieux venir en aide à la population, Malick Gakou annonce « la grande initiative de parrainage aux femmes en grossesse et aux femmes en difficulté pendant la grossesse… »

Malick Gakou de révéler qu’au Sénégal, plus de 3000 femmes meurent par an en donnant la vie. En moyenne, chaque 5 heures ou 6 heures, une femme meurt en donnant la vie. Une situation que Malick Gakou décrit comme inacceptable et se bat tous les jours pour éradiquer ce phénomène. 

Une mission que Malick Gakou et Cie comptent accomplir en collaboration avec l’Etat, avec les collectivités territoriales et les bonnes volontés.

DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here