Contribution : A Bamako, nous sommes victimes des « sanctions » inhumaines de la CEDEAO

0

Ainsi donc le rôle de la CEDEAO c’est d’achever les peuples déjà assommée par une gouvernance irresponsable et patrimoniale en Afrique de l’Ouest.

Depuis une semaine, toutes les transactions interbancaires sont bloquées à Bamako et certainement à travers tout le Mali du fait de la décision saugrenue et inhumaine de cet organe de « sanctionner le pays ». Depuis Mai 1975, date de sa création, Il ne s’agit plus de s’interroger sur la mission et le but de la CEDEAO mais plutôt sur ses incompréhensibles agissements, comportements et décisions injustifiées et injustifiables, à la limite souvent inhumaines.

Depuis sa création, la CEDEAO n’a jamais pris une décision salutaire qui rencontre l’assentiment et l’adhésion des peuples pour lesquels ils sont sensés exister. La seule fois où les peuples ont semblé approuver une initiative qu’ils ont prises c’était pendant la crise politique en Gambie à l’origine de laquelle le président Yaya Diameh ayant reconnu publiquement sa défaite en félicitant son challenger à l’issu des élections présidentielles, a tenté de reconsidérer sa décision. 

Sinon, en 45 ans d’existence, la CEDEAO s’est illustrée dans la défense et la protection de ses membres, de tous ses membres présidents dont la mission semble être le mépris et l’humiliation de leurs peuples qui ne trouvent même plus la queue du diable pour la tirer. Ainsi la  CEDEAO adopte un profil bas et applaudit lorsque un chef d’Etat membre fait un simulacre d’élections, dilapide honteusement et massivement les ressources dont il est sensée gérer, massacre des manifestants, entretient la pauvreté, gaspille les ressources publiques, laisse l’insécurité s’installer, fait la promotion de la médiocrité, politise le développement du pays, instrumentalise la constitution pour s’éterniser au pouvoir, permet à leur enfants d’accéder et de jouer avec les ressources publiques, entretient la grande corruption, aide la France à surexploiter nos potentialités, hisse la surfacturation en mode de gestion, empêche aux populations de s’exprimer, détruit le système éducatif et diffère le développement à la fin des temps, etc etc

Ce sont ceux qui prennent ces mesures contre d’héroïques peuples qui devaient être sanctionnés. D’ailleurs, beaucoup le seront par leur véritable chef, à savoir les peuples qu’ils considèrent comme leur sujet avec beaucoup d’arrogance. Où était la CEDEAO lorsqu’au Togo le pouvoir passait de père à fils ? Blaise Compaoré n’est t – il pas devenu l’un des membres les plus influents de la CEDEAO après avoir lâchement assassiné l’espoir de la jeunesse de tout un continent : Thomas Sankara. Qu’a fait la CEDEAO durant cette douloureuse époque ? Où était la CEDEAO lorsque Alassane Ouattara marchait sur 3000 cadavres pour accéder au pouvoir et quand l’armée française massacrait la paisible population Ivorienne ? Où se trouve la CEDEAO quand, chaque jour, des jeunes guinées aux mains nues, tombent comme des mouches sous les balles de Alpha Condé ? Lorsque tout le Mali s’offusquait et se soulevait contre la gestion de IBK qu’est ce que la CEDEAO lui a dit ? Déjà cinq personnes sont tombées suite aux manifestations contre la plus grave des coups d’Etat en cours en Côte – d’Ivoire, à savoir la violation de la morale républicaine que représente la troisième candidature de Alassane Ouatara ? Comme si la vie de Alassane Ouatara et de ses pairs sont plus importantes que la vie des autres personnes.

Que cherche la CEDEAO lorsqu’elle va à l’encontre de la volonté d’un peuple qui, souverainement, manifeste son rejet d’une politique basé sur l’affaiblissement de l’Etat marqué par l’affaissement de ses piliers, le clientélisme, le népotisme, la corruption, l’injustice, l’extrême pauvreté, la dégradation des valeurs culturelles de citoyennes, l’extrême dépendance, des balances commerciales lourdement déficitaires etc  

 Il est temps de dissoudre ce regroupement de privilégiés qui jouissent et abusent de la parcelle de pouvoir à laquelle nous leur avons individuellement délégué. C’est notre pouvoir. Il ne faut pas l’utiliser pour nous humilier, nous ridiculiser et nous déshumaniser dans le seul but de renforcer votre clientélisme politique et s’éterniser au pouvoir. Sachez que toute chose à une fin. Votre Président et votre benjamins et homologues, le nigérien et le Bissau – Guinéen viennent de vous rappeler que vous n’avez rien à dire aux valeureux militaires maliens. Eux n’ont fait que parachever une œuvre de leur peuple. Ils l’ont fait sans tuer une seule mouche. Pendant ce temps, certains d’entre vous sont entrain de massacrer vos peuples. A ces apprentis sanguinaires, les peuples leur disent : tuez, humiliez, volez. Votre tour arrivera sous peu. Tragiquement, tristement !!!

                 Falilou Cissé conseiller en développement communautaire

                  Tel 00221 94 20 66 87  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here