Vélingara : Le deuxième adjoint au maire peint en noir la gestion de la Municipalité

0

Le deuxième adjoint du maire de Vélingara a fait face à la presse ce dimanche à l’hôtel la paillote de Vélingara. Pour dénoncer  dit –t-il « la mauvaise  gestion des ressources financières et foncières de la commune de Vélingara. » Des accusations balayées d’un revers de la main par les partisans du maire   Selon  eux  Abdou Mbengue  n’a  pas digéré le fait que le maire lui ait retiré toutes ses délégations de signature.  Ce qui explique ses agitations

Apres avoir interpellé à maintes reprises le conseil municipal, les pouvoirs publics et l’OFNAC, sur les manquements notés dans la gestion de l’institution municipale, Abdou  Aziz Mbengue  par ailleurs deuxième adjoint au maire de Vélingara a décidé  de sortir de ses gonds pour s’adresser aux populations à travers la presse. Ainsi durant un tour et demi d’horloge, il est revenu sur trois points essentiels : la gouvernance administrative, la gestion du foncière et la gestion financière. Abordant le premier point : la gouvernance administrative de la mairie , Mr Mbengue  a  révélé que sur les 56 conseillers  que compte l’institution municipale, 48 ne savent ni lire, ni  écrire ce qui constitue, à l’en croire un véritable frein pour le développement. A cela s’ajoute dira –t-il   « l’absence de secrétaire municipal,  les adjoints au maire sont absents de l’institution »  Parlant  du foncier, Mr Mbengue renseigne que « 8212 parcelles ont été loties sans autorisation aucune.  Plus d’une dizaine de réserves morcelées et vendues à des tiers. Sans oublier  l’absence de registre foncier dans la commune de Vélingara.  Dans les 14 quartiers que compte Vélingara aucune espace destiné à d’éventuelles infrastructures ou espace vert n y existent.  » Pour la gestion financière souligne t-il «  une nébuleuse tourne autour de plus de 200 000 000 FCFA  pour la gestion de 2014 à 2019 . En effet un gap de 72 millions est noté entre le compte administratif et le compte de gestion du percepteur, 85 millions destinés aux indigents, 21 millions aux acteurs culturels, 12 millions destinés au Clac soit un total de 190 millions  »  Aussi il suggère à l’Etat de suspendre la compétence des maires à faire de nouvelles délibérations sur le foncier (affectation de terre, lotissement et distribution) Des allégations balayées d’un revers de la main par  les  partisans du maire. Selon eux  Abdou Mbengue est la peste du département et aujourd’hui la covid en passant par la terrible maladie EBOLA . Selon Landing Dramé « Au moment ou nous parlons il est question d’un détournement d’un financement octroyé à la DER à l’ASC Diamono pour un montant de 5 millions qu’il gère avec sa famille .Ce  Monsieur a été arrêté en 2009 à 9 mois de prison ferme pour avoir usurpé  le bus  offert aux trois  marcheurs par Me Wade .C est pour cela d’ ailleurs  que le maire lui avait retiré toutes ses délégations de signatures  .Mecontent ,il a une haine contre le maire » A dit Mr Dramé .Babacar Diouf

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here