Le vibrant hommage des quotidiens à feu Babacar Touré

0

Les quotidiens reçus ce lundi 27 juillet 2020 rendent un hommage unanime au journaliste sénégalais Babacar Touré, un des pionniers de la presse sénégalaise décédé dimanche 26 juillet 2020 à Dakar à l’âge de 69 ans.

« La Presse perd un monument », titre à sa une le quotidien Le Soleil, avec une photo grand format de l’ancien président du Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA, un précurseur de la presse avec le groupe Sud Quotidien dont il est le fondateur.

Comme Le Soleil, Vox populi, L’AS, Le Quotidien ou Libération, entre autres quotidiens, les journaux sont revenus sur le rappel à Dieu de ce pionnier, dont l’annonce du décès était intervenue tard dimanche soir, au moment des traditionnels bouclages.

Surnommé « BT » par certains confrères, suivant ses initiales, il a dirigé le CNRA de 2012 à 2018.

Après avoir travaillé à plein temps pour le groupe Sud Communication, qu’il a fondé avec certains de ses cadets et compagnons, Babacar Touré publiait de manière épisodique ses analyses, éditos et chroniques dans Sud Quotidien depuis plusieurs années.

Diplômé en 1979 du Centre d’études des sciences et techniques de l’information (Cesti), l’institut de journalisme de l’Université Cheikh-Anta-Diop de Dakar, il avait fondé le groupe Sud Communication (privé) en 1986. Il commence alors par éditer le journal Sud Hebdo, qui deviendra Sud Quotidien plus tard.

Le Soleil souligne le deuil qui frappe la presse dans son ensemble, le journal décrivant le défunt comme quelqu’un « à l’aise dans ses multiples casquettes », un homme qui « forçait le respect ».

« Un géant s’est effondré », affiche L’As, qui parle de Babacar Touré comme d’un « journaliste éminent ».

Intellectuel reconnu, homme de réseaux et ayant marqué de son empreinte le paysage médiatique, « BT » s’est éteint à l’hôpital Principal de Dakar des suites d’une maladie, renseigne L’As.

Le journal Libération signale que le défunt a rédigé son dernier édito sur son lit d’hôpital. Le Quotidien estime que le décès de Babacar Touré est « la fin d’une histoire », soulignant qu’il était « une figure médiatique respectée partout en Afrique ».

Le journal Le Quotidien ajoute que Babacar Touré laisse derrière lui « une réputation et une aura qui fait l’unanimité ».

Le Populaire traduit cela à sa manière, en titrant « Un géant de la presse est tombé ». Et de qualifier le fondateur du groupe Sud communication de « modèle pour l’ensemble de la presse ».

« Adieu Babacar ! », c’est le titre choisi par Sud Quotidien pour rendre hommage à son patron et fondateur, « une figure de proue de la presse sénégalaise ».

Sud répète que Babacar Touré a joué, par le biais de la presse, « un rôle déterminant » dans le processus de démocratisation au Sénégal et dans la sous-région.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here