Que vaut la parole devant l’action ?

0

Par Ibrahima Baba Sall

Pour atténuer les durs effets induits par la pandémie à coronavirus, COVID 19, qui a fait irruption dans notre pays à la date du 02 mars 2020, le Président de la République, son Excellence Macky SALL, a pris des mesures fortes allant dans le sens soulager les populations les plus vulnérables de notre pays.

Ainsi, l’Etat a mis en place un Programme de Résilience Economique et (PRES) afin de renforcer le système de santé et soutenir les ménages, la diaspora, les entreprises et leurs salariés.

C’est dans cette veine qu’un fonds de riposte et de solidarité contre les effets du COVID-19, « Fonds Force COVID-19 » a été créé et doté de mille (1000) milliards de F CFA.

Ce Fonds est alimenté par l’Etat, le secteur privé, les partenaires au développement et toutes les bonnes volontés.

Dans ce fonds, soixante- neuf (69) milliards ont été alloués à l’achat de vivres pour l’aide alimentaire d’urgence composés de riz, de sucre, d’huile, de savons et de pâte alimentaire pour un million cent mille

(1.100.000) ménages soit environ huit millions (8.000.000) de Sénégalais disséminés sur toute l’étendue du territoire national.

Une opération d’une telle envergure jamais réalisée de mémoire de Sénégalais a mobilisé des moyens importants notamment plus de quatre mille (4000) camions et d’importantes ressources humaines.

A ce jour, d’après les informations fournies par le Ministère du Développement communautaire et de l’Equité sociale et territoriale, cinq cent (500) sur les cinq cent cinquante-deux (552) communes que compte le Sénégal ont déjà terminé de distribuer ces vivres à leurs populations.

C’est le lieu donc de remercier et de féliciter très chaleureusement  le Président Macky SALL pour cette entreprise généreuse qui a permis aux ménages vulnérables ou impactés par la COVID-19 de disposer de vivres pour une durée pouvant aller jusqu’à trois mois.

Cette aide alimentaire d’urgence a aussi été d’une utilité incommensurable pour les populations rurales dans ce contexte de soudure où elles peinent à assurer les trois repas quotidiens.Comme le dit l’adage wolof : « Lu am raffet, bu amul won mu ñaaw. ».

Chapeau bas aussi au ministre du Développement communautaire et de l’Equité sociale et territoriale, Monsieur Mansour Faye qui, malgré les cris discordants des oiseaux de mauvais augure et les nombreux obstacles liés à la mise en œuvre de cette activité d’envergure, a tiré son épingle du jeu en accomplissant cette tâche avec toute la rigueur et la transparence qu’on leur connaît, lui et le Président Macky Sall ; cette rigueur et cette transparence ont annihilé toute volonté de contestation et cloué le bec aux vociférateurs d’une certaine opposition en quête perpétuelle d’arguments, qu’elle peine à trouver, pour critiquer la gestion du régime du Président Macky Sall et jeter le discrédit sur les institutions de la République.

J’associe également à ces félicitations, remerciements et encouragements tout le gouvernement du Sénégal, les acteurs politiques de l’opposition significative qui a répondu à l’appel du Président Macky SALL, la société civile, bref tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué un tant soit peu à la lutte contre cet ennemi commun, invisible et mortel, la COVID-19.

Mais ce ne sera que peine perdue, car le peuple sénégalais, mature, a compris qu’il faut récompenser l’action, celle du Président Macky SALL, à la place de la parole, celle de ces vendeurs d’illusion qui continuent encore à aboyer au moment où la caravane est déjà passée.

Ibrahima Baba Sall, Député Maire de Bakel

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here