Les mesures de l’Europe en faveur des abeilles sont inefficaces, selon un rapport

0

(Belga) Les mesures prises par l’Union européenne (UE) pour sauver les abeilles sauvages et les autres pollinisateurs ont été largement inefficaces, indique un nouveau rapport. La Cour des comptes européenne (CCE) – l’institution qui évalue la manière dont l’argent de l’UE est dépensé – a constaté qu’une série de ces initiatives n’ont pas ralenti ou stoppé de manière significative le déclin des pollinisateurs en Europe.

Ces dernières années, les écologistes ont tiré la sonnette d’alarme sur le déclin du nombre des abeilles sauvages et d’autres pollinisateurs dans le monde. « Les pollinisateurs jouent un rôle essentiel dans la reproduction des plantes et les fonctions des écosystèmes, et leur déclin doit être considéré comme une menace pour notre environnement, l’agriculture et l’approvisionnement alimentaire de qualité », a déclaré Samo Jereb dans le rapport de la CCE. « Les initiatives prises jusqu’à présent par l’UE pour protéger les pollinisateurs sauvages ont malheureusement été trop faibles pour porter leurs fruits ». Par exemple, alors que la stratégie de l’UE visait à mettre fin à la perte de biodiversité en général, elle n’a pas inclus d’actions en faveur des pollinisateurs sauvages. Les pollinisateurs eux-mêmes sont importants pour la biodiversité car ils fertiliser les fruits et les fleurs. L’initiative de l’UE en faveur des pollinisateurs de 2018 n’a pas conduit à suffisamment des changements de politique dans les pays de l’UE. La politique agricole de l’UE n’a pas prévu de dispositions légales en faveur des pollinisateurs sauvages. L’utilisation de pesticides a contribué à la disparition d’abeilles et d’autres pollinisateurs, estime notamment le rapport. « La législation européenne sur les pesticides est une des principales causes de la disparition des pollinisateurs sauvages », a encore souligné le rapport. (Belga)