Trois questions à Me Bassirou Ngom sur la levée état d’urgence

0
Me, le Président Macky Sall a décidé cette semaine de la levée de l’état d’urgence et du couvre-feu. Une position appréciée diversement, quelle est votre appréciation ?
Les grands dirigeants sont reconnus dans leur capacité à prendre des décisions. Tout le monde sait que la pandémie de la Covid 19 était méconnue du monde entier et le Sénégal n’était pas en reste. Si vous regardez ce qui se passe dans le monde on a l’impression que tous les États tâtonnent. Mais c’est clair qu’il faut un juste équilibre entre les mesures de santé publique à prendre et la continuité de l’activité économique et c’est pourquoi la formule du Président qui consiste à dire « qu’on ne laissera pas au virus ni la vie ni nos vies », trouve toute sa pertinence. D’ailleurs, dès son premier discours lié à la Covid 19, le chef de l’État a tenu à rappeler que la lutte contre la pandémie ne pouvait réussir que si elle prenait à la fois en compte les dimensions santé, économie et sociale. C’est dans ce cadre d’ailleurs qu’il a annoncé un recrutement massif dans le secteur de la santé, un plan d’investissement pour un système de santé et d’action sociale résiliant et pérenne. Sur le plan économique, avec un grand soutien à l’agriculture, un appui aux initiatives créatives développées lors de la pandémie, la promotion de l’industrie pharmaceutique nationale et l’actualisation du PSE. Pour tout cela, il est utile pour nous de lancer un appel à toutes les forces vives de la nation pour un comportement citoyen qui transcende les divergences politiques. Cela doit commencer par notre famille politique dont toutes les composantes doivent faire preuve d’engagement et de fidélité à l’égard du président de la République qui doit sentir tous ses proches autour de lui.Le Chef de l’État semble mettre en avant la « bonne santé » de l’économie dans sa décision, vous en tant que Directeur de la SNR, comment avez-vous vécu cette période de Covid ?

Le président de la République a pris en compte tous les aspects de la vie de la nation. Comme je vous l’ai dit plus haut, on ne pouvait pas occulter l’aspect économique et social dans la prise de décision. Vous savez que tous les secteurs d’activité ont ressenti les effets de la pandémie y compris notre structure qui fait du recouvrement de créances. C’est tout à fait normal quand on sait que les débiteurs sont aussi victimes des effets économiques de la Covid 19. Néanmoins, on a réussi à mettre en œuvre une stratégie qui nous a permis de relever malgré tout le niveau du recouvrement qui a dépassé les prévisions pour le moment.

L’actualité au Sénégal c’est aussi le bradage foncier sur le littoral et dans diverses zones du pays, quelle analyse vous en faites ?

Pour ce qui est du foncier, je pense qu’il faut relativiser et avoir confiance aux autorités compétentes qui ont à cœur de gérer cette question avec professionnalisme. Il faut toujours un juste milieu entre les droits des propriétaires et ce que prévoit la loi. Dans la gestion de ce problème, le Président de la République a lui-même pris des mesures pour préserver le littoral, mais a donné des instructions fermes pour une gestion saine du foncier.

DakarActu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here