Fortunes diverses pour les Lions de 2002

0

Dix-huit ans après leur glorieuse épopée à la CAN et au Mondial Corée du Sud-Japon, les Lions de 2002 restent les références du football sénégalais. A la retraite, certains ont réussi leur reconversion, d’autres ont accumulé un patrimoine qui les éloigne du besoin, tandis que d’autres même s’ils ne tirent pas le diable par la queue sont vraiment dans le dur.

Dans l’imagerie populaire de nos concitoyens, les footballeurs professionnels sont tous bien nantis et quasiment des millionnaires pour la plupart et multimilliardaires pour certains parmi eux. Cette croyance peut par moment paraître fausse en raison des errements connus par certains footballeurs dans leur carrière.

Entre gabegie, mauvais placements, arnaques, mauvaise fiscalité, vie familiale instable, trahison, reconversion ratée ou autres, de nombreux footballeurs ont connu des fortunes diverses dans la gestion de leur carrière et de la fortune qui en a découlé.

Lorsque certains Lions étaient en activité, auréolés de leur gloire de la CAN et du Mondial 2002,  ils avaient  un train de vie dispendieux.  Il était fréquent de les voir manipuler du cash, pour  des dépenses, d’hôtel de luxe, pour des  voyages  en classe affaire ou en jet privé.

Les footballeurs de cette époque ont englouti des sommes colossales dans l’achat d’objets de luxe et de marque de vêtements, de montres, de voitures  etc.

Certains qui essayer d’investir dans d’autres créneaux ont fait de mauvais placements. D’autres ont été mal conseillés généralement par le cercle familiale qui n’est pas forcément compétent sur les questions de placements.

Résultats des courses, des joueurs de la génération 2002 ont été victimes d’arnaques de la part  d’agents véreux qui détournent souvent une partie du cachet sur un contrat, ou  s’entendre avec le club ou l’entourage du joueur pour masquer une partie des revenus.

On raconte souvent que des agents ou autres conseillers financiers ne s’acquittaient pas  comme il faut du paiement des impôts et taxes et cela rattrape le joueur à la fin de sa carrière. Souvent, il est poursuivi pour fraude fiscale.

VIE FAMILIALE INSTABLE

Réputés  pour être des jet-setteurs invétérés, certains joueurs de cette époque ont eu une vie familiale instable sur fond d’accusation d’infidélités, de partenaires multiples et coûteux.  Comme souvent, cela finit par un divorce coûteux qui tombe généralement à la fin de carrière de footballeur professionnel. Le joueur ainsi abandonné  par sa compagne qui part avec un autre homme n’a que ses yeux pour pleurer.

Le calvaire de certains Lions a  été le fait de détournements d’argents par des proches, soit dans une entreprise, ou dans un bien immobilier.

A l’heure de la retraite sportive, certains n’ont pas la chance de faire une bonne reconversion. Certains ont carrément raté leur reconversion. La vérité, c’est que la plupart des joueurs ne sont pas préparés à la fin de leur carrière. Les blessures pouvant précipiter la fin de la carrière. La reconversion de certains joueurs est d’autant plus difficile parce qu’ayant  une formation scolaire très limitée. En dehors du football, il n’ y a pas de salut pour ces derniers.

M. SARR

ENTRE LA CAN ET LE MONDIAL

104 millions de primes par joueur

En 2002, les joueurs de la sélection nationale du sénégalais ont touché entre la Can 2002 au Mali, la coupe du monde au Japon et en Corée du Sud et les matchs des éliminatoires, des primes cumulées à hauteur de 104 millions de FCFA par joueur.

Une somme si elle avait été bien gérée devait mettre à l’abri la plupart des joueurs. En plus des revenus qui venaient des salaires du clubs car ils étaient tous professionnels.

Ce n’est pas forcément le cas aujourd’hui car aujourd’hui certains footballeurs de cette génération sont dans le dur en raison des motifs évoqués plus haut.

M.SARR

Que sont-ils devenus ?

Tony Sylva : Dans le staff des Lions, préparateur des gardiens. Bénéficie de quelques biens immobiliers au Sénégal et en France.

Omar Daf : Reconversion réussie dans le football car seul entraîneur professionnel africain en fonction dans les 5 grands championnats européens. Coach du FC Sochaux son club formateur avant lui seul Lamine Ndiaye (Sénégal, Martigues) avait entraîné à ce niveau. Très peu bavard sur ses investissements au Sénégal ou ailleurs.

Ferdinand Coly : Il a été manager général des lions, investit dans l’immobilier, puis dans l’agriculture et le commerce du poisson (est en conflit ouvert et en procès avec un de ses associés pour la faillite de leur entreprise poissonnière).

Lamine Diatta : Actuel manager général des Lions, avant il était agent de joueurs.

Pape Malick Diop : Installé en ce moment en France et serait en train de passer ses diplômes d’entraîneur.

Aliou Cissé : Capitaine de cette génération 2002, il est aujourd’hui entraîneur du Sénégal. Il avait investi à Dakar dans un institut de bien-être. Détient quelques biens immobiliers.

Salif Diao : Vit toujours entre l’Angleterre et la Sénégal, possède des biens immobiliers à Liverpool et au Sénégal. Propriétaire d’une académie de football mais aussi actionnaire au début de Dakar Sacré-Cœur. Il s’est aussi reconvertit dans la vente de pelouses synthétiques.

Pape Sarr : Encore en activité il y a de cela encore 2 ans, il pense maintenant à sa reconversion. Détenteur de quelques biens immobiliers en France et au Sénégal.

Pape Bouba Diop : Actuellement malade, le colosse de Rufisque s’était reconverti dans les affaires. Il vit à Arras en France et avait beaucoup investi dans l’immobilier au Sénégal

Sylvain Ndiaye : Il travaille comme recruteur pour Liverpool après avoir bossé pour le PSG.

Il a tous ses investissements en Europe entre le sud de la France et l’Espagne.

Alassane Ndour : L’initiateur des marmites du cœur touche à beaucoup de choses. Agent de joueur, il a investi dans le football, la restauration, l’immobilier et la mode. Il travaille avec

de nombreux autres footballeurs africains pour de la représentation.

Habib Bèye : Consultant média chez Canal Plus, il est également entrain de passer ses diplômes d’entraîneurs. Il espère un jour entrainer en ligue 1 française. Il est bien payé pour le métier de consultant télé. Il possède quelques biens en France notamment dans le sud et en banlieue dakaroise.

Moussa Ndiaye : Il est de retour au Sénégal et est entraîneur de football. Possède quelques biens immobiliers à Dakar.

Henry Camara : Récemment retraité de la Grèce en raison d’une blessure au genou, il réfléchit en ce moment pour sa reconversion. Il a détient de nombreux biens immobiliers à Dakar où il a fait de bons placements.

Pape Thiaw : Actuel entraîneur du club de Niarry Tally son quartier d’enfance, il est aussi dans les affaires et possède quelques biens immobiliers à Dakar.

Khalilou Fadiga : Reconverti dans les affaires, il est aussi consultant pour la télévision belge, ambassadeur itinérant du président Macky Sall et travaille souvent pour la CAF. Il possède quelques biens immobiliers en Belgique et à Dakar.

El Hadj Diouf : Il était certainement le plus nanti de cette bande avec un salaire conséquent à Liverpool, il était aussi le plus bling-bling. Aujourd’hui dans les affaires, il arrive à négocier quelques marchés avec le gouvernement sénégalais et certains de ses démembrements. El Hadji possède une maison à Dakar et à Sally et est ambassadeur itinérant du président Macky Sall.

Amara Traoré : Président de la Linguère de Saint Louis, il est propriétaire de plusieurs immeubles et maisons dans la capitale du Nord. Entraîneur de football depuis sa retraite, il n’a pas de club en ce moment.

Amdy Faye : Il s’est reconverti dans l’agriculture et le business à Touba. Il possède un vaste domaine là-bas et semble être loin du monde du football.

Oumar Diallo : Il travaille à l’Institut Diambars comme préparateur des gardiens. Diallo possède  quelques biens à Dakar

Kalidou Cissokho : Il travaille à Dakar Sacré Cœur comme préparateur des gardiens. Il  possède un immeuble à Dakar.

Souleymane Camara : Fraîchement retraité cette année, il pense à sa reconversion. Il a investi un peu en France et au Sénégal  dans l’immobilier.

M.SARR

L’immobilier, secteur de prédilection des Lions

Il est important de noter que les Lions ont tous investi dans l’immobilier au moment de leur carrière mais sans le même retour sur investissement pour certains. Ils ont donc au moins chacun une maison à leur nom mais ne possèdent plus beaucoup de cash car ne pouvant plus maintenir leur train de vie de footballeur professionnel.

Ceux qui  tirent le meilleur profit de  leurs investissements immobiliers sont : Amara Traoré, Henry Camara et Ferdinand Coly à l’époque avant ses ennuis avec le président du conseil départemental de Mbour.

M. SARR

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here