Aide alimentaire à Kolda : « la demande est de loin supérieure à l’offre » (Maire)

0

Après la vague d’indignation au sujet de la distribution des vivres de secours dans la commune de Kolda, le premier adjoint au maire  est monté au créneau pour un exercice d’éclairage sur cette question qui fait couler beaucoup d’encre et de salive en ce moment. En vérité, « la demande est de loin supérieure à l’offre », a fait savoir Daouda Sidibé qui a fait face à la presse ce mercredi 10 juin dans la salle de délibérations de l’hôtel de ville.

En effet, la commune de Kolda a un quota additionnel de 2516 ménages. Si on y ajoute les 4775 inscrits dans le registre national unique, on se retrouve avec 7291 bénéficiaires. Ce qui est loin du nombre de ménages impactés par la pandémie du covid 19 dans la capitale du Foualdou, a précisé l’élu local lors de ce grand oral qui a duré plus d’une heure.

Contrairement aux propos avancés ça et là, poursuit M  Sidibé, « aucune personne  ne s’est chargée seule du recensement des bénéficiaires dans les quartiers, je défie quiconque. Les délégués ont travaillé avec les comités en toute autonomie et  indépendance ». Dans la même veine, « il n’y a pas eu de bon alimentaire distribué à la mairie », s’empresse-t-il d’informer l’opinion.

Avant d’ajouter : « Nous ne pouvons pas être complices d’une mascarade envers nos propres parents. Au nom de quoi ? Il faut que les gens arrêtent de penser qu’ils sont plus honnêtes,  plus sincères que les autres ».

Le premier adjoint au maire de Kolda de s’étonner dans la foulée de la tournure de cette affaire étant donné qu’une période contentieuse de 72h a été ouverte à la suite de la rencontre d’évaluation des opérations de ciblage, réunion tenue 22 avril dernier. Au terme de cette période, « Il n’y avait eu qu’une seule et unique réclamation  qui nous est parvenue via la préfecture et en provenance du quartier Doumassou. Celle-ci a été vite examinée et réglée », informe-t-il.

Toutes choses qui font dire au patron  du comité communal de ciblage qu’il n’y a véritablement pas de quoi fouetter un chat. « Les opérations de ciblage se sont déroulées dans la transparence  au niveau quinze quartiers de la commune de Kolda », a-t-il soutenu.

C’est pourquoi, il appelle les fouladounabé au calme. « Il faut que les gens reviennent à la raison et que la sérénité puisse reprendre ses droits sur nous », a-t-il insisté.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here