Plus de 265 millions mobilisés au profit du tourisme à Saint-Louis

0

Bonne nouvelle pour les acteurs du tourisme dans la région de Saint-Louis. En effet, le crédit hôtelier et touristique a alloué 265, 650 millions de francs Cfa aux chaînes de valeur du tourisme de la région de Saint-Louis impactées par la pandémie de Covid-19, a-t-on appris mardi 19 mai 2020 des autorités administratives régionales.

Cette enveloppe a été répartie entre les hôteliers, les agences de voyage, les établissements touristiques, les guides touristiques et les caléchiers, a indiqué l’adjoint au gouverneur de Saint-Louis chargé des affaires administratives, Khadim Hann.

Il intervenait à la fin d’une cérémonie de remise de ces financements, organisée par visioconférence, sous la présidence du ministre du Tourisme, Alioune Sarr.

Il a rappelé que le secteur est durement touché par la crise entrainée par la maladie à coronavirus. ‘’Toutes les activités touristiques ont été bloquées, notamment les vols d’avion sont suspendus, les hôtels et restaurants fermés, avec des pertes de revenus’’, a-t-il déclaré.

Il estime que les fonds reçus vont ainsi permettre de « soulager’’ les acteurs du secteur touristique frappés de plein fouet par la crise.

Ousmane Ndione, le chef du Pôle touristique nord, qui regroupe Saint-Louis, Louga et Matam, précise que 76 bénéficiaires des différents corps du tourisme sont recensés dans la région.

Il a affirmé que financement est venu à son heure, rappelant que selon les estimations, le secteur a subi « une perte de 200 milliards de francs Cfa’’, depuis trois mois.

Le président du syndicat d’initiative du tourisme de la région de Saint-Louis, Bachir Cissé, a fait part de la satisfaction de tous les acteurs du tourisme. Il souligne que les fonds alloués « viennent soulager le secteur’’.

Toutefois, il a rappelé que ‘’ces fonds ne sont pas des dons, mais des crédits octroyés au secteur’’. Compte tenu de cela, déclare-t-il, « il est important que tous soient conscients’’ de la nécessité de procéder à leur remboursement, afin de « permettre à d’autres de pouvoir [en] bénéficier’’.

‘’L’heure est encore grave’’, s’est-il alarmé, estimant que le secteur ne pourra relancer correctement ses activités que d’ici le mois de novembre prochain.

Pendant ce temps, dit-il, ‘’les hôteliers, restaurants, agences de voyage, font face à des charges de location, de paiement de salaires, de factures d’eau et d’électricité, entre autres’’.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here