L’IEF 1 de Mbour veut réduire les risques de contamination au covid-19 suite à la réouverture programmée des classes d’examen

0

Non à la propagation du coronavirus. En effet, la première circonscription départementale de l’inspection de l’éducation et de la formation (IEF 1) de Mbour (ouest) affirme vouloir réduire les risques de contamination au Covid-19 avant la réouverture des classes d’examen prévue le 2 juin prochain.

Le risque zéro n’existe pas, mais les dispositions seront prises pour ‘’les minimiser’’, a promis l’inspecteur Mamadou Lamine Sakho, qui dirige l’IEF 1 de Mbour.

Il s’agira de ‘’faire en sorte que les élèves, les enseignants et le personnel administratif soient dans de bonnes conditions de sécurité, sur le plan sanitaire’’, a-t-il dit.

M. Sakho dit avoir rencontré les acteurs éducatifs et discuté avec eux de la reprise des enseignements et apprentissages prévue le 2 juin prochain.

Au cours de cette rencontre, ‘’la note d’orientation du ministère de l’Education nationale a été partagée’’, a-t-il affirmé, assurant avoir élaboré ‘’une feuille de route’’, de concert avec les enseignants et les parents d’élèves, pour la réouverture des classes d’examen.

Un ‘’plan sanitaire et pédagogique’’ a été élaboré pour chaque école de l’IEF 1 de Mbour, selon Mamadou Lamine Sakho.

‘’Si on redémarre le 2 juin, en fin juillet on pourra organiser le concours d’entrée en sixième et l’examen du CFEE (certificat de fin d’études élémentaires). A partir du mois d’août, on pourra organiser les examens du baccalauréat et du BFEM (brevet de fin d’études moyennes)’’, a-t-il assuré.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here