Campagne agricole : la région de Diourbel se prépare à la mise en place des semences

0

La région de Diourbel (centre) prépare activement la mise en place des semences pour la campagne agricole 2020-2021, a-t-on appris mercredi 6 mai 2020 de son directeur régional du développement rural (DRDR), Pierre Diouf.

‘’Le processus de mise en place des semences se déroule normalement. On demande aux opérateurs de les mettre en place au plus tard le 31 mai. Pour la campagne 2020-2021, nous sommes à la phase de démarrage, qui commence par la constitution des commissions chargées de réceptionner les semences d’arachide’’, a-t-il précisé dans un entretien.

Selon M. Diouf, la gouvernance de Diourbel a publié un arrêté portant nomination des membres de la commission régionale chargée des semences.

Les préfets et sous-préfets ont également publié des arrêtés en vue de la constitution des commissions départementales et communales.

Les semences seront mises à la disposition des agriculteurs par des opérateurs privés.

Selon le DRDR de Diourbel, l’Etat ne prend pas entièrement en charge les besoins de la région en matière de semences, il facilite seulement l’accès des producteurs aux semences.

‘’L’Etat ne [couvre] pas entièrement les besoins des gens, l’Etat assiste. Au cumul, pour plusieurs années, la région de Diourbel a reçu 4.000, voire 5.000 tonnes de semences. Ce que cultive les producteurs, c’est plus que ça’’, a précisé Pierre Diouf.

Pour un bon déroulement de la campagne agricole, souligne-t-il, l’Etat a décidé de subventionner les engrais et les semences.

Les semences certifiées seront vendues au même prix que celui de l’année dernière. Les céréales (maïs, sorgho, niébé certifiés) seront cédées à raison de 200 francs CFA le kilo, le prix du kilo de niébé ordinaire étant fixé à 175 francs.

Pour le manioc et le riz, les besoins sont pris totalement pris en charge par l’Etat.

Les semences de pastèque seront subventionnées à 85%, ce qui permettra aux producteurs d’acheter le kilo à 4.000 francs, alors que sans le soutien de l’Etat, cette même quantité devrait coûter 24.000 francs.

Concernant l’arachide, certaines variétés, dont la 55437, seront vendues à 165 francs CFA le kilogramme. Pour les semences d’arachide certifiées R3 et R2, le kilo sera vendu à 175 francs, bien moins que le prix du R1, qui va coûter 210 francs.

Pour l’engrais, une subvention de 50% sera octroyée par l’Etat. ‘’L’Etat a augmenté la subvention, pour que le prix de l’engrais puisse être réduit’’, a expliqué le DRDR de Diourbel.

Pierre Diouf exhorte les producteurs de la région à s’investir davantage dans la culture de variétés à cycle court, pour s’adapter à la raréfaction des pluies.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here