Campagne d’anacarde : « Nous avons l’obligation de protéger notre production »

0

La situation de la campagne de commercialisation de l’anacarde de cette année  marquée par la faiblesse du prix au producteur pour le moment préoccupe le maire de Simbandi Balante dans le département de Goudomp. Pour Famara Kalbert Mané, les producteurs ne doivent plus  continuer de  dépendre des humeurs des exportateurs. « Il y a un groupe de bandits qui sont là. Et qui imposent des choses aux producteurs. Tantôt, ils font baisser le prix à 200F, tantôt ils le font monter à 300F. Cela met nos producteurs dans un cycle d’endettement », a déploré le premier magistrat  de Simbandi Balante. Selon M.Mané, « cette situation ne peut plus perdurer ». C’est pourquoi, il invite l’Etat à protéger ces planteurs. « Nous avons l’obligation de protéger notre production. L’Etat doit prendre toutes les dispositions pour mettre fin à cette situation désastreuse et catastrophique que nos  producteurs sont en train de vivre», a-t-il plaidé.

Avant de suggérer le renforcement des capacités organisationnelles des producteurs qui doivent désormais être encadrés pour aller vers la mise en place de coopératives, ceci pour mieux défendre les intérêts de la filière.

En plus, « L’Etat doit prendre ses responsabilités par rapport à la fiscalité », poursuit-il. En réalité,  Sédhiou est la principale région productrice d’anacarde. Mais, cette situation ne semble pas beaucoup profiter aux collectivités territoriales du Pakao-Balantacounda.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here