Aminata Assome Diatta appellent les acteurs de l’anacarde de Sédhiou à valoriser la filière

0

La ministre du Commerce et des Petites et moyennes entreprises, Aminata Assome Diatta, a insisté lundi 17 février 2020 à Sédhiou (sud), sur la nécessité de valoriser la filière anacarde pour accompagner les producteurs et les coopératives de la région.

« La valorisation est une nécessité pour accompagner les producteurs et les coopératives. La transformation doit être intensifiée à Sédhiou pour améliorer les conditions de vie des populations », a-t-elle plaidé.

La ministre a présidé un Comité régional de développement (CRD) consacré aux préparatifs de la prochaine campagne de la noix d’anacarde. Des autorités administratives et locales ainsi que des acteurs de la filière anacarde, ont pris part à cette rencontre.

Sédhiou est une des premières régions productrices de noix de cajou, soit 33,2 % du taux national.

Des différentes préoccupations ont été soulevées lors du CRD et des recommandations faites par la ministre.

Les participants au CRD ont planché sur les mesures prises pour l’interdiction de l’exportation des noix d’anacarde par la voix terrestre.

Aminata Assome Diatta a soutenu que ces mesures visent à permettre aux producteurs et aux transformateurs de mieux cerner le produit. La transformation sera plus facile et des emplois seront créés sur place, a-t-elle fait valoir.

Soukarou Sané, une participante à la rencontre, a de son côté souligné l’importance d’appuyer les producteurs de la région de Sédhiou pour régler la question de la conservation des noix de cajou.

Pour la fixation du prix au producteur, Mme Diattacounda estime que c’est « prématuré », suggérant de laisser les acteurs eux-mêmes gérer cette question.

La fixation d’un prix pourrait empêcher les unités de transformation de la région d’avoir un gros stock, indispensable au développement de leurs activités, a-t-elle avancé.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here