La Cour constitutionnelle annule les résultats de la présidentielle au Malawi

0

C’est une première au Malawi. La Cour constitutionnelle a annulé, ce lundi 3 février 2020, les résultats de l’élection présidentielle de mai 2019 au motif que le scrutin n’a été ni libre ni transparent.

Le président Peter Mutharika avait été réélu, pour un second mandat, avec un peu plus de 38 % des suffrages. L’opposition avait aussitôt saisi la justice et maintenu la pression en descendant dans la rue suite à des accusations de fraudes.

La lecture du verdict – 500 pages – aura duré plus de 9 heures. La Cour constitutionnelle a finalement conclu qu’au vu des nombreuses et importantes irrégularités constatées, le résultat de cette élection est sérieusement compromis. Ainsi, le président sortant Peter Mutharika n’a pas été « dûment élu », a décidé la Cour. La Cour a donc annulé le résultat de l’élection de mai 2019 et ordonné la tenue d’un nouveau scrutin.

Un nouveau scrutin va devoir être organisé dans les 150 jours, sauf si le parti du président Mutharika fait appel. Il en a la possibilité.

« La Cour constitutionnelle siégeant à Lilongwe, le lundi 3 février 2020, a annulé l’élection présidentielle du 21 mai 2019 et ordonné la tenue de nouvelles élections dans 150 jours.La Cour a également déclaré le statu quo qui existait avant les élections concernant la présidence », peut-on lire sur le compte Twitter du gouvernement du Malawi.

RFI

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here