Le Club immobilier Marseille-Provence en prospection à Dakar

0

Le Club immobilier Marseille-Provence qui regroupe différents acteurs du bâtiment en France sera Dakar du 5 au 7 février 2020 dans le cadre de la « Journée de l’immobilier » pour « comprendre et découvrir » le marché sénégalais.

L’objectif est de « comprendre, découvrir et échanger avec les Sénégalais du secteur pour voir la meilleure manière de partager les bonnes pratiques en vue de mieux bâtir des logements et des villes durables », a expliqué, lundi 3 février 2020, Fabrice Alimi, président du Club.

Cette journée organisée dans le cadre d’un concept dénommé « Dakar 2020 », réunira une centaine d’acteurs français de l’immobilier.

Ils viennent « voir le marché sénégalais de l’immobilier en termes d’innovations et de perspectives de collaboration entre professionnels », a dit Fabrice Alimi, lors d’un point de presse.

Une conférence marquera la journée avec des interventions de la présidente de l’Ordre des experts comptables, du Secrétaire de la Chambre des notaires du Sénégal, du président de l’Union des Chambres de Commerce du Sénégal et de son homologue de France.

« C’est tout un écosystème de l’immobilier qui se déplace pour entrer en connexion avec leurs pairs dans le cadre d’un rapport gagnant/gagnant », a expliqué Alimi, également président de la Fédération des Clubs immobiliers francophones.

Outre la journée de l’immobilier, il est également prévu vendredi une table-ronde sur la thématique « Villes méditerranéennes et villes africaines : échanges de bonnes pratiques ».

Le CIMP « a des envies de partage » et estime que « c’est dans la réciprocité économique en général et de notre filière en particulier qu’on pourra développer l’industrie immobilière la première au monde », selon le promoteur.

L’idée est de voir avec les acteurs sénégalais « comment fédérer pour arriver à co-construire des villes puisqu’elles ne sont pas des biens de consommation à court terme mais les villes sont construites pour durer des décennies », a-t-il ajouté.

« Il faut une vraie réflexion, des échanges profonds pour rendre les villes plus attractives, plus durables », a ajouté le président du Club.

A l’inverse d’autres pays qui viennent travailler en Afrique, notamment au Sénégal, les entreprises françaises ne viennent pas avec des ouvriers, de la nourriture, des machines, mais utilisent les ressources locales et le transfert de technologies pour faire travailler l’économie nationale, a-t-il assuré.

L’idée avec ce grand déplacement de promoteurs immobiliers, d’architectes est de créer de l’emploi et de l’employabilité, a souligné l’Ambassadeur Afrique du CIMP, Antoine Viallet.

« On est à Dakar, outre la stabilité politique, c’est un marché disponible avec un grand potentiel qu’il faut explorer avec les acteurs sur place, comprendre et mettre en réseau la filière », a-t-il expliqué.

Pour ces acteurs de l’immobilier, qui trouvent des similitudes entre Dakar et Marseille, des villes jumelées, « venir au Sénégal, c’est rencontrer une très forte demande dans un marché en plein émergence ».

Outre la conférence, les tables-rondes et les rencontres « B to B » entres promoteurs français et sénégalais, il est prévu une visite de la ville nouvelle Diamniadio et de grands chantiers dans Dakar comme la « Tour de Mamelles ».

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here