Les sujets relatifs à la gouvernance à la Une des quotidiens

0

Les sujets relatifs à la gouvernance sont en vogue. La sortie du président Macky Sur l’exercice des libertés publiques au Sénégal, alors même que le collectif « Nio Lank » projette de marcher ce vendredi 31 janvier 2020 contre la hausse du prix de l’électricité, compte parmi les nombreux sujets traités par la livraison du jour des quotidiens.

Des journaux comme Waa Grand Place reviennent sur les déclarations de Macky Sall relatives aux garanties accordées aux citoyens pour l’exercice de leur droit de marche, à condition que cela ne soit pas source de troubles à l’ordre publique.

Cela veut dire que si on décide de « marcher devant le palais de la République, c’est qu’on ne veut pas faire une marche pacifique », a déclaré Macky Sall dont les propos sont rapportés par Waa Grand Place à sa Une.

Le président Sall fait ainsi allusion à l’affaire Guy Marius Sagna, du nom de l’activiste leader du mouvement « France Dégage », interpellé devant les grilles du palais de la République, il y a quelques semaines, au cours d’une marche de protestation contre la hausse du prix de l’électricité.

Il a été inculpé et placé en détention pour « attroupement », « troubles à l’ordre public » et « participation à une manifestation non autorisée ». Ses soutiens demandent sa libération, en faisant valoir que la marche est un droit reconnu par la Constitution.

Mais « Macky (Sall) bande les muscles », estime Walfquotidien. Il observe que le chef de l’Etat sénégalais « n’est pas insensible aux critiques des défenseurs des droits humains qui lui reprochent la restriction des libertés, l’emprisonnement d’activistes et l’interdiction systématique de manifestations ».

Mais sa dernière réaction sur ce sujet « est sans appel », souligne Walfquotidien. Le Soleil parle également du même sujet en filigrane, en lien avec le lancement du rapport pays du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (MAEP).

« Comptes et mécomptes de la gouvernance Sall », affiche ainsi Enquête, selon lequel quotidien, lors du lancement du rapport pays du MAEP, l’ombre de Guy Marius Sagna, « maintenu en prison pour avoir manifesté contre la hausse du prix de l’électricité, a plané au CICAD » où se tenait la cérémonie.

« Une copie à revoir ! », selon Sud Quotidien, qui évoque aussi l’évaluation de la gouvernance politique, économique et sociale du président Sall par ses pairs africains.

Le journal note que le MAEP considère que le Sénégal « devra faire des efforts dans des domaines tels que la situation des enfants talibés, la promotion des libertés et l’assainissement de la classe politique ».

Le journal Le Quotidien relève la « réserve » émise par le président Macky Sall sur l’appréciation que le MAEP a fait de la gouvernance du Sénégal, arguant que « les programmes importants de l’Etat dans les collectivités locales (…) devraient être pris en compte dans l’auto-évaluation ».

« Mise à part cette remarque, ajoute le même journal, Macky Sall s’est engagé à mettre en œuvre toutes les recommandations des conclusions issues du rapport lancé officiellement hier, à Diamniadio ».

Mieux, le président Sall se veut offensif, manière de donner plus de perspective à cette problématique de la gouvernance, quand il annonce que le Sénégal « vise le top 100 du prochain Doing Business ». « Un objectif qu’il espère atteindre grâce à des réformes qui entreront en vigueur, avant le mois de mai 2020 », rapporte Le Soleil.

L’As et Kritik’ s’intéressent à la marche que le collectif « Nioo Lank » projette d’organiser ce vendredi contre la hausse du prix de l’électricité et pour la libération de Guy Marius Sagna. « Nioo Lank veut une marée humaine », titre l’As, Kritk’ prédisant un « vendredi électrique et explosif ».

Vox Populi parle du coronavirus et ses « 212 morts, 8900 cas à travers le monde », Le Témoin quotidien évoque la hausse des prix de certains produits de consommation courante (lait, huile, riz), après l’électricité. L’Observateur, enfin, revient sur les meurtres et découvertes macabres de ces derniers jours et dernières semaines. « Ces morts qui hantent encore le pays », affiche le journal.

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here