Kolda-Affaire Yoba Baldé :elle aurait été tuée par son amant rebelle

0

Un drame, « sur fond d’infidélité et de règlement de compte », continue « d’empoisonner » en commentaires le village de Saré Yoro Diao. Dans cette bourgade située au sud de la commune de Tankanto Escale, région de Kolda, les langues se dilatent et racontent que la dame Yoba Baldé a été décapitée à coups d’une arme blanche par son amant rebelle à qui elle aurait empoché ses 50 mille francs CFA sans le satisfaire sa libido. Certains habitants du village et environ évoquent « une des scènes les plus effroyables qu’ils aient eu à assister ».

D’après les informations recueillis auprès des populations, la dame Yoba Baldé, mariée à Saré Yoro Diao, son village natal, a été agressée avant d’être décapitée par son amant dont le nom ne nous a pas été révélé. En effet, nos sources informent que le 11 janvier passé, la victime s’est rendue à Sama (Guinée Bissau), situé à peine à sept (7) km de Saré Yoro Diao, pour assister à la sortie des circoncis.

Et là qu’un des rebelles est tombé amoureux d’elle. Selon toujours nos sources, après de belles échanges de paroles et de  numéros de téléphones portables, l’homme a voulu fleureter avec la dame. Mais, cette dernière est restée inflexible. D’après les dires des personnes interrogées, la victime s’est dit qu’il n’est pas question pour elle de tromper son mari et livrer ainsi sa dignité.

Devant l’attitude de roc de Yoba Baldé, le rebelle a décidé de changer de stratégies. Et cette fois, il met en avant l’argent. Il promet remettre assez de fric à la dame, une fois que celle-ci accepte ses avances. Là, imaginant le parquet de pognon à gagner, la victime opte alors, de bafouer son honneur et la fidélité à son homme. Le Dieu argent est passé par là.

D’après toujours nos sources, elle empoche a empoché 50 mille francs CFA de son amant rebelle, sans faire la scène de jambes en l’air avec lui et retour dans son village à Saré Yoro Diao. Certains soulignent que le jour de la sortie des circoncis à Sama, la victime avait même des problèmes. A qui ? Depuis lors, l’amant rebelle l’appelle au téléphone, mais elle refuse de décrocher, parfois même, elle reste injoignable.

Le jeudi, jour fatale pour Yoba Baldé

Ainsi, le rebelle mène sa petite enquête pour connaitre le village de la dame. Menu d’éléments de preuves  tangibles, de ce la femme l’a trompé en empochant son argent. Sans dire un mot, il attend plutôt le moment de sa vengeance. Il croit alors que cette heure a sonné, le jeudi 16 janvier, jour du marché hebdomadaire de Saré Yoba Diéga, chef lieu de commune. Ce jour-là, l’amant rebelle, fou de rage et muni de son arme blanche compte en découdre ave la victime. Son arme à la main, il quitte leur base et pour se rendre à Saré Yoro Diao.

Mais, avant d’arriver au village, il essaie d’appeler la dame au téléphone. Cette fois-ci, le téléphone portable sonne et la dame répond. Trouvant un alibo solide comme un roc, il parvient à convaincre la victime et la demande de le trouver dans la vallée de leur village. Ce que la dame a fait », dit-on. Elle tombe nez à nez avec l’amant rebelle. Sans autre forme de procès, il brandit son arme blanche pour en découdre avec Yoba Baldé.

Cette dernière tente d’échapper, mais en veine, son bourreau parvient à la maitriser et parvient à l’asséner plusieurs. La dame est entaillée au niveau de la tête et au cou. Sa vengeance est terrible. L’amant rebelle tue Yoba Baldé, la décapite et rase complètement la tête de la défunte avant de la déposer à 50 mettre du lieu du crime. Puis, il dépose les mèches tacheté de sang à coté de la tête. Après avoir accompli son sale besogne, il abandonne le corps sans vie dans la vallée, avant de quitter les lieux du crime.

Le samedi 18 janvier, un des habitants parti défriché sa plantation d’anacarde fait une découverte macabre d’un corps sans vie, sans tête de Yoba Baldé. Puis le dimanche vers 11 heures la tête a été retrouvée, mais, le cou reste jusqu’ici introuvable. Alertés, les gendarmes de la brigade de Kolda, en compagnie des sapeurs pompiers, descendent sur les lieux du crime. Après constatation et enquête d’usage, le corps sans vie est déposé à la morgue de l’hôpital régional de Kolda pour les besoins de l’autopsie. La levée du corps a eu lieu ce mardi 21 janvier à la morgue de l’hôpital régional, puis suivi de l’inhumation à Saré Yoro Diao où repose désormais Yoba Baldé. 

 A signaler que la copie de la défunte, Mama Diaby gardé à vue pour nécessité d’enquête a été libérée ce lundi 20 janvier. Pour l’heure, aucune personne n’est arrêtée, mais l’enquête suit son cours pour démasquer l’auteur.

Source :Enquête

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here