Le gouverneur de Fatick équipe les acteurs communautaires

0

Bonne nouvelle pour les acteurs communautaires de la région de Fatick. En effet, le gouverneur de la région de Fatick, Seynabou Guèye et le secrétaire général du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’enfance, Mame Gor Diouf, ont présidé, vendredi, une cérémonie de remise symbolique de 24 motos à des Acteurs porteurs de dynamique communautaire (APCD).

Cette dotation entre dans le cadre de la mise en œuvre de la deuxième phase du Programme d’alphabétisation et d’apprentissage de métiers pour la lutte contre la pauvreté (PALAM II), a expliqué sa directrice Khady Fall Ndiaye Mbacké.

Elle s’exprimait lors d’un CRD portant sur les objectifs de la deuxième phase du PALAM, un programme de réduction de la pauvreté chez les jeunes et les femmes vulnérables.

« Lors de la phase pilote du PALAM, le constat était que les APDC avaient beaucoup de difficultés pour faire leur travail de sensibilisation auprès des communautés cibles », a-t-elle rappelé.

« C’est pourquoi, dans le cadre de la deuxième phase, nous avions décidé de doter de moyens de déplacement ces acteurs communautaires », a-t-elle expliqué.

Elle a ajouté que l’objectif visé a été de mieux encadrer les populations cibles du programme de village en village, de mieux faire, le suivi de proximité dans les villages cibles des trois régions sélectionnées que sont Fatick, Thiès et Kaolack.

Mme. Mbacké, a précisé que les bénéficiaires avaient au préalable subi une formation de dix jours sur la conduite et le code de la route.

Le secrétaire général du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Protection de l’enfance, Mame Gor Diouf s’est de son côté félicité de l’engagement majeur des APDCn des acteurs majeurs de la phase pilote du PALAM.

« Ces motos vont permettre aux APDC de faire leur travail d’animation de relais auprès des collectivités et des communautés pour la réussite de cette phase II », a ajouté M. Diouf.

Financé à hauteur de plus de 13 milliards de francs CFA par la Banque islamique de développement (BID) et l’Etat, la deuxième phase du PALAM, vise à enrôler d’ici à 2021, 6000 enfants non scolarisés dans 150 Ecoles communautaires de base (ECB) répartis entre 300 villages cibles (Fatick, Thiès, et Kaolack).

Le PALAM procèdera aussi à l’alphabétisation de 2000 adolescents et jeunes analphabètes âgés de 16 à 24 ans et de 5000 femmes vulnérables en activité en milieu rural.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here