ECO: Une chimère à la française ou un « grand bon en avant » à l’africaine ?

0
Par Foulah MBAYE
Sous les cieux ouest africaine. Comme un corps céleste dans l’atmosphère terrestre, l’actuel Franc CFA (Franc de la Communauté Financière Africaine) devrait finir sa consumation au courant du mois de juillet 2020 et faire place à la nouvelle monnaie ECO (dont nous ignorons le sens du mot).Né des cendres du FCFA « mère » (Franc des Colonies Françaises d’Afrique créé le 26 décembre 1945), le franc CFA actuel avait une parité de 0.02FF (Franc Français) en 1960, 0.01FF en janvier 1994 (année de dévaluation) avant de s’arrimer à l’Euro depuis janvier 1999 (1F CFA=0.00152€).
Combattu, dénoncé et considéré par les uns comme principal facteur de ralentissement et l’obstacle majeur à l’essor économique la zone UEMOA, le F CFA est vu par d’autre comme garant de la sécurité et de la stabilité socio-économique de la zone monétaire.

De ce fait, le F CFA ne fait pas l’unanimité. Et cette divergence se retrouve même au plus profond des sphères d’économistes africains spécialistes en la matière.

Ainsi, la mise en circulation annoncée de l’ECO et le processus ayant abouti à cette reforme pourraient paraître, selon les positions et les intérêts, comme une chimère et/ou un « grand bon en avant ».

Cependant loin de ces positions partisanes, une minutieuse analyse des discours des présidents français et ivoirien (président exercice de l’UEMOA) laisse entrevoir des zones d’ombre, des appréhensions et incompréhensions pour ne pas dire des contradictions.

En effet, dans sa liste des points majeurs de la réforme monétaire, le président OUATTARA désigne explicitement trois (3) points et laisse en sourdine un 4éme et 5éme point pas moins importants que les 3 premiers.

Il aborde ainsi « ses » trois points majeurs:
1- Le changement du nom F CFA en ECO.
2- L’arrêt de la centralisation des 50% de réserves d’échanges au trésor publique français et la suppression du compte d’opération.
3- Le retrait des représentants français dans les instances techniques, de décisions et de la gestion de la nouvelle monnaie.

Nous aurions trouvé là le « grand bond en avant ».

Cependant, « portant la parole de ses frères chefs d’état de l’afrique l’ouest », il annonce la prolongation des tentacules de l’ECO hors des frontières de la zone UEMOA et la phagocytose des autres états de la CEDEAO.

Donc!
– Point 4: le Franc CFA est une monnaie de l’UEMOA et l’ECO sera celle de la CEDEAO.

Cette déclaration d’adhésion engage-t-elle tous les chefs d’état de la CEDEAO?
Si oui!
Quelle est la nécessité de l’invitation lancée par M. Macron à l’endroit de certains pays membres de la CEDEAO en ces termes:  » j’espère que les états comme Guinée, le Ghana, la Sierra Leone, le Libéria et la Gambie poursuivront ce mouvement vers cette nouvelle monnaie mon cher Allasane (OUATTARA) »

– Point 5:
Il est souflé par M. Macron qui rappelle dans son discours que « la garde de la valeur fixe de l’ECO face à l’Euro et la france comme garant de la nouvelle monnaie est LE CHOIX ET LA DEMANDE CHEFS D’ÉTATS AFRICAINS que nous acceptons ».

Ainsi comme le F CFA, la France reste garant de l’ECO sur le plan international et la parité par rapport à l’Euro reste constante.
Et le billet sera sûrement imprimé chez le garant?

N’est elle pas là la chimère?

Et que contiennent les termes du nouvel accord monétaire entre l’UEMOA et la France?

Seule la réponse à cette question nous édifiera sur la vraie nature de cette réforme.
Cependant la vérité est que: Quand on ne change que le nom et le wagon du train en gardant la locomotive et la charge; ceci n’est qu’une mue car on ne touche ni à l’essentiel ni au mécanisme du système pour aboutir en une mutation.

Ici, le silence assourdissant des autorités sénégalaises sur une question aussi importante est terrifiant.

Mais, nous sénégalais espérons que le Président Macky SALL éclairera notre lanterne sur les termes de cette réforme lors de son discours du nouvel an.

Dans ce sens, il agira pour les intérêts de la république.

Vive le Sénégal!
Vive l’unité africaine

Foulah MBAYE
Mouvement AGIR
Alliance Générationnelle pour les Intérêts de la République.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here