*La face cachée de la politique énergétique du gouvernement*

0
Dans cette affaire, il faudra savoir lire entre les lignes et avoir une vue panoramique de l’évolution des actes du gouvernement de la veille et au sortir des élections présidentielles. Cependant, avant de m’avancer dans mon argumentaire, je vous signale que je suis persuadé d’une seule et unique chose:  la SENELEC en tant que société, n’a pas de problème de trésorerie. Et sa production est actuellement excédentaire.En effet, 2012 a été une sombre année pour la SENELEC et les Sénégalais. Elle a aussi été marquée par le rejet par l’opposition du très contesté plan TAKAL élaboré pour combler le déficit de production électrique et baisser la pression sociale de veille d’élections.

Demandons nous, entre 2012 et 2019 Comment,subitement, la SENELEC a pu passer d’un état de déficit en surproduction (bénéfice déclarée en 2018 par Mactar CISSE)?

C’est justement parceque malgré ses dénégations, le pouvoir a poursuivi le projet du plan TAKAL qu’il a eu à critiquer de 2012 jusqu’au moment où vous lisez ces lignes.
Ajouter à ce dernier des centrales électriques louées comme APR ENERGY et AGREKO.

Cette surproduction résulte de la mise en place de centrales électriques privées  comme la GTI et CONTOUR GLOBAL au cap des biches, TOBENE POWER à taiba ndiaye, La centrale de kounoune à rufisque, la réfection de KAHONE au sine saloum et la sortie des grandes entreprises du réseau électrique suite aux délestages intempestifs.

Notons que le Sénégal reçoit aussi sa part d’énergie de la centrale hydrau-électrique  de MANANTALI sur le fleuve Sénégal. Il faut y ajouter l’apport des centrales solaires de MALIKOUNDA et de DIASS(en cours).

Cette abondance de production a poussé l’ancien Directeur Général Mactar cissé à affirmer une *UNE BAISSE EN 2020 DU PRIX DE L’ELECTRICITÉ*

Actuellement certaines centrales privées sont méme en chômage technique.
Ceci pour dire que les véritables raison de cette augmentation sont à chercher ailleures, derrières les faux arguments à dormir debout comme « la généralisation ou l’accès universelle à l’électricité » et d’une probable crise financière de la boite.

C’est de la diversion.

La surproduction a forcée la SENELEC à faire le tour de certaines entreprises privées du Sénégal pour pouvoir les vendre à bas coût le surplus de production. Ou va la part d’énergie du sénégal sur MANANTALI? Est t’elle vendue à la mauritanie voisine? (Noter qu’on ne peut pas stocker l’energie produite par une centrale).

Les véritables raisons:
A la veille des élections de 2019, le gouvernement, dans le soucis d’acquérir un second mandat qui était peu probable s’est engouffré dans une course d’endettement et d’amorce de projet de grande ampleur sans tenir compte des réalités économiques.
Aéroport, nouvelle ville, peages, TER, DER, etc

Cette mauvaise politique d’investissement et de gestion prioritaire associées à un lourd train de vie de l’état et celui de ses institutions ont fini de « vider les caisses de l’état » et pousser les institutions internationales monétaires (FMI, BM) à nous imposer diplomatiquement un ajustement structurel.
Ainsi, pour freiner la courbe exponentielle d’endettement du sénégal, ces organisations contraindraient l’état à réduire voire supprimer toute subvention sur des produits de consommation de masse.

Ce qui force le gouvernement à piocher de l’argent dans toutes les niches possibles pour assurer son propre fonctionnement.

Ce fut le cas avec
– La nouvelle taxe 5000f cfa sur la tonne de ciment.
– La nouvelle taxe sur le carburant.
– Le refus d’augmentation de salaire des fonctionnaires
– la suppression des exonérations fiscales
– L’augmentation du prix de l’électricité etc…

Que dire de l’argumentation contradictoire de trois personnalités.
*M. Mactar CISSE:* déclare que l’augmentation est nécessaire pour aligner le prix de l’électricité aux fluctuations du Dollar, de l’Euro et du prix du baril de pétrole ».
*M.BITEYE DG SENELEC* pour qui, la généralisation de l’électricité à tous les sénégalais impose cette hausse.
*Le porte parole de BBY* révèle de son coté que cette augmentation serait due à une panne de la centrale à charbon de SENDOU. Quel est le rapport?

Cette cacophonie dans le discours prouve l’incapacité du gouvernement à trouver un justificatif raisonnable et juste à la hausse du prix de l’électricité.
Ces constats, renforcés par le poids de la dette intérieure, l’arrêt ou le ralentissements des chantiers de l’état et le refus du ministre des finances de se pencher sur l’état de la trésorie publique à l’assemblée nationale par un subtile « vote sans débat » confirment mon intuition.

Et Comme le disait le président Macky SALL et son gouvernement en 2012, « les caisses de l’état sont réellement vides ».
Actuellement, J’y crois fermement.

Foulah MBAYE
MOUVEMENT AGIR
Alliance Générationnelle pour les Intérêts de la République.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here