La BOAD finance la réhabilitation de la route Ouarack-Dahra

0

Ouf de soulagement pour les populations de la région de Louga. La Banque ouest-africaine de développement (BOAD) va contribuer à hauteur de 22 milliards de F.CFA pour la réhabilitation de la route Ouarack-Dahra.

La cérémonie de signature de la convention entre l’Etat du Sénégal et la BOAD pour le projet de réhabilitation de la route Ouarack-Dahra est prévue ce vendredi à 16h à la salle de conférence du ministère des Finances et du Budget, sise au 6eétage.

Selon un communiqué, le document sera paraphé par Amadou Hott, ministre de l’Economie, du Plan et de la Coopération, et Christian Adovelande, président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).

Longue de 62,5 kilomètres, cette route sera réhabilitée avec un montant global de 23 milliards 292 millions de F.CFA dont 22 milliards de F.CFA de la BOAD (soit 94%) et 1 milliard 292 millions de F.CFA de l’Etat (soit 6%), indique le ministère Finances et du Budget.

« La zone d’influence immédiate du projet est dans une situation d’enclavement à cause de l’état de dégradation avancée de la route Ouarack-Dahra. Une situation qui handicape fortement le sous-secteur du transport routier, l’approvisionnement en produits agricoles et l’exportation du bétail », souligne la même source.

Elle ajoute que la réalisation du projet favorisera, entre autres, « la réduction des coûts de transport ; le développement des activités économiques ; l’amélioration des conditions de vie des populations par la création d’emplois et une meilleure accessibilité aux centres de santé, surtout en période hivernale ».

Selon le communiqué, « la réhabilitation de la route Ouarack-Dahra contribue à l’atteinte de cet objectif national de développement et permettra l’essor économique d’une zone à très fort potentiel de production agricole et de produits d’élevage, en cohérence avec le Plan Sénégal émergent (PSE) ».

Il rappelle que le projet est inscrit au Schéma directeur routier et autoroutier national (SDRAN) qui « se traduit par un ensemble d’actions concrètes incluant les grands projets d’infrastructures routières dont la réalisation est possible pendant les différents plans quinquennaux prévus sur la période 2015-2035 ».

APS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here