Vivez les 2émes Journées de Cardiologue Intervationnelle de l’hôpital Aristide le Dantec

  • Monsieur le Dr Michel HANSSEN co-président des 2èmes journées,
  • Monsieur Luc CHEMINOT PDG, Biotronik France,
  • Monsieur le Directeur de l’hôpital Aristide Le Dantec Docteur Babacar THIAMDOUM,
  • Pr Serigne Abdou BA, co-président des journées
  • Professeur Abdoul KANE, Président de la Société Sénégalaise de Cardiologie (SOSECAR)
  • Chers invités en vos rangs et qualités,
  • Mesdames messieurs les congressistes,

Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage …

C’est ce voyage que je vais vous raconter au soir de ma vieillesse conteuse à l’occasion des 2èmes journées de cardiologie interventionnelle de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Après avoir été reformaté dans le moule bisontin par notre maître le Pr Jean Pierre Bassand, je suis rentré au Sénégal en Octobre 1987 avec dans mes bagages, des sondes, des cathéters, des ‘’pigtail’’ et même des sets de pression !

Je croyais naïvement alors que je pourrais, dès mon arrivée, redémarrer la vieille salle d’angiographie qui était dans le service.

Février 1989, au lendemain du baptême du Dr Sophie BA, la salle s’allume enfin, une coronarographie est réalisée mais la développeuse mange le film et du coup tout s’arrête

Novembre 1996 : nous réussissons à installer les premiers pacemakers avec l’aide des américains et l’activité continue ainsi jusqu’à aujourd’hui.

Si la stimulation cardiaque a démarré, ne nécessitant qu’un simple amplificateur de brillance, la coronarographie, elle, est restée muette.

Comme dit l’adage, ‘’faute de grives, on mange des merles’’. Nous sommes donc restés attachés à notre rêve d’avoir une salle de cardiologie interventionnelle digne de ce nom.

Entre temps, nous avons pensé à former l’équipe :

  • Maboury part pour 2 ans (2005-2006) à Besançon, avec notre maître le Pr Jean Pierre Bassand. A son retour, hélas, toujours pas de salle de cardiologie interventionnelle.
  • Adama Kane est envoyé chez le Pr Defaye à Grenoble en 2008-2010 pour la rythmologie
  • Bamba à Chartres en 2013-2014 pour faire de l’échocardiographie puis de la coronarographie

J’avais fait à l’époque un petit livret de plaidoyer pour l’équipement de la clinique cardiologique du CHU Le Dantec. Dans ce plaidoyer je disais que : la coronarographie au Sénégal était un problème de dignité nationale. C’est là qu’intervient l’homme providentiel, en l’occurrence le Président Macky SALL, alors Premier Ministre de la République.

Sur ses instructions, le Ministre de la santé, Abdou FALL et le Ministre des finances Abdoulaye DIOP se mettent à l’œuvre.

Le projet d’achat d’une salle de cardiologie interventionnelle pour l’hôpital Aristide Le Dantec est officiellement inscrit au budget du Sénégal.

Cette inscription a sauté plusieurs années de suite pour différentes raison : PLAN ORSEC, inondations ; criquets…

Bref beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. C’est finalement le Président Macky SALL qui viendra inaugurer la salle de cardiologie interventionnelle en janvier 2015.

Entretemps, devant les nombreuses péripéties de la vie et le désir de vouloir développer la cardiologie sénégalaise, j’ai vraiment blanchi sous le harnais. C’est heureux que je puisse raconter cette histoire aujourd’hui. Pendant longtemps, le stress, le doute, les déceptions, m’ont habité si bien que j’ai souvent craint d’être le premier patient sur la table de coronarographie.

Mais nous remercions Le Bon Dieu d’être revenu de cette odyssée avec le cœur et la raison, les deux, en parfait état. Al Hamdoulilah.

Aujourd’hui, le bilan de la salle de coronarographie est de 2527 procédures, 608 angioplasties et autant d’actes de stimulation cardiaque

Le service de cardiologie du CHU Le Dantec s’honore aussi d’abriter la plus grande école de cardiologie en Afrique avec 92 DES actuellement en formation.

Notre aventure a cependant été possible que grâce à la société Biotronik France avec qui nous cheminons depuis Avril 2001.

Je veux saluer ici son Directeur Général Mr Luc Cheminot.

Sans Biotronik France et l’engagement de son Directeur Général, nous ne serions pas à un tel niveau de développement dans la cardiologie interventionnelle.

En effet, Biotronik France nous aide à plusieurs niveaux :

  • Fourniture de tout le matériel pour le démarrage de la salle,
  • Appui technique avec 2 missions par an associées à un don important de matériel
  • Appui scientifique de pointe pour la formation du personnel par des stages mais aussi de l’enseignement aux DES avec les docteurs Fabien De Poli et Daniel Gras.
  • Stimulation de la recherche
  • Et enfin journées de cardiologie interventionnelle de l’hôpital Le Dantec

Ces journées sont la fierté de notre hôpital : l’hôpital Aristide Le Dantec. Je peux dire, sans me tromper, avec une légitime fierté, que nous avons la plus belle et la plus complète salle de cardiologie interventionnelle en Afrique au sud du Sahara.

Le Professeur Daubert, un grand rythmologue en visitant la salle me faisait cette confidence: « Professeur Ba, je suis simplement jaloux de toi car je n’ai pas cette salle à Rennes, 7ème université française ».

Monsieur le Ministre, je voudrais témoigner ici, qu’aucun membre de l’industrie n’a autant fait pour la cardiologie sénégalaise.

Merci Biotronik !

Merci Monsieur le Président directeur général de Biotronik France de bien vouloir garder le cap de cette coopération si utile et si fructueuse.

C’est la raison pour laquelle je voudrais faire le plaidoyer pour deux choses :

  • D’abord une coopération plus étroite entre le CHU A. Le Dantec, le Ministère de la Santé pour l’achat du matériel de Biotronik France qui s’est investi à fond depuis 18 ans avec nous.
  • Un plaidoyer pour une deuxième salle de cardiologie interventionnelle car la nôtre a déjà 5 ans et a dépassé le cap des 2527 coronarographies et presque autant d’actes de stimulation cardiaque.

Le développement du diplôme universitaire de stimulation cardiaque avec une vingtaine de spécialiste en formation à considérablement augmenté l’activité de la salle. Je ne voudrais surtout pas assister à la bataille entre coronarographistes et rythmologues, autrement dit entre « plombiers et électriciens » entre Maboury et Adama.

Monsieur le Ministre, je vais conclure.

Puisque je suis admis à faire valoir mes droits à la retraite depuis la fin du mois de Juillet, je vous confie une équipe jeune mais très expérimentée, une équipe pétrie de talent,capable de porter encore plus haut le flambeau de la cardiologie Sénégalaise et Africaine.

Merci de bien vouloir les écouter et les épauler dans leur mission exaltante de service public parce que vous avez, à Le Dantec, l’une des équipes les plus fortes, les plus outillées, les plus soudées et certainement l’une des plus expertes en matière de cardiologie interventionnelle en Afrique subsaharienne.

Je voudrais dire merci à tous les collègues de France et d’Afrique, d’être venus si nombreux, assister à ces deuxièmes journées de cardiologie interventionnelle de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Je fais une mention particulière au Docteur Michel HANSSEN co-président des Journées

Aux Docteurs Fabien DE Poli et Daniel GRAS qui sont avec nous depuis le début de l’aventure.

Je remercie toute l’équipe de Biotronik France avec Dominique VUILLEMIN, Laura ROUSSEL pour la logistique.

Je n’oublie pas Mme CHEMINOT et Stéphanie qui sont venues pour animer la formation des infirmières de salle de coronarographie.

Merci au Docteur Babacar THIAMDOUM, Directeur de l’hôpital Le Dantec et son équipe pour l’organisation de ces journées.

C’est votre organisation et vous l’avez compris très tôt.

Merci enfin à tous nos collègues de France et d’Afrique d’être venus si nombreux, assister à ces deuxièmes journées de cardiologie interventionnelle de l’hôpital Aristide Le Dantec.

Nous espérons vous revoir dans 2 ans, en plus grand nombre à l’occasion des 3èmes journées de notre hôpital qui nous est si cher.

Je vous remercie de votre aimable attention.