Touba : le Khalife général remet Sokhna Aïda Diallo à sa place

Fin du khalifat pour Sokhna Aïda Diallo. Comme on s’y attendait. La convocation de la troisième épouse du défunt guide des Thiantacônes, Sokhna Aïda Diallo, par le Khalife Général des mourides à été l’occasion pour Serigne Mountakha Mbacké d’acter la fin du khalifat de la Dieuwrigne universelle, pour comportements indécents…

Se mettre dans les rangs

En effet, Serigne Mountakha Mbacké Bassirou a reçu Sokhna Aîda Diallo, ce dimanche. C’était, en présence du porte-parole de la voie, Serigne Bass Abdoul Khadre. Et, le Saint-Homme, en quelques minutes, avec fermeté, de notifier à son hôte du jour, guide de certains Thiantacônes de cesser toute activité fractionniste et de se mettre vite dans les rangs.

Comportements

Cette nouvelle station de Sokhna Aïda Diallo a été matérialisée lors du Magal de Touba, à Ngabou.  Où des comportements mondains, actes d’allégeance et autres yéébi (mariage) ont suscité polémiques et colères au sein de la hiérarchie mouride.

En un mot, toute manifestation à Touba est interdite à Sokhna Aïda Diallo.

« Si tu ne respectes pas mes directives, tu seras exclue de Touba et de la communauté mouride. Tu dois respecter les lois et règlements de la voie, à l’instar de tous les talibés », a asséné Serigne Mountakha Mbacké à Sokhna, au cours d’une audience très courte.

D’abord être une musulmane

« Avant d’être mouride, conclut le Khalife, il faut d’abord être une musulmane et une bonne musulmane. Et en tant que musulmane, il te faut absolument respecter la charia, te conformer à ses recommandations et ne jamais verser dans ses interdits. Par conséquent, tu devras désormais te conformer aux prescriptions de l’Islam, parce qu’il s’agit d’abord de l’Islam ».

Thiantas divisés

A rappeler que, l’édition du Magal 2019, a été célébrée dans la division par les Thiantacônes.  Serigne Saliou Thioune à Janatou Mahwa et Sokhna Aïda Diallo et coépouses à Ngabou. Sans doute pour éviter les risques d’affrontements entre Thiantas.  Même si le choix de Ngabou émanerait d’un ndigël de  Cheikh Béthio Thioune qui, de son vivant, avait y installé Sokhna Aïda.