Le divorce consommé entre Adama Gaye et Malick Sall

0

Entre Adama Gaye et Malick Sall, ce n’est plus le parfait amour. Et le journaliste-consultant n’a pas tardé rompre l’amitié qui les liait. « Malick Sall était mon ami, il a été le témoin de mon mariage à Orléans… c’est fini entre nous», a-t-il tonné. Libéré de prison vendredi dernier, M. Gaye est toujours très remonté contre le régime du président Sall. Dans un entretien accordé à Walf Quotidien, Adama Gaye fait feu de tout bois et n’épargne le garde des Sceaux, ministre de la Justice, avec qui il reconnait avoir entretenu les plus étroites relations. 

« Il (Malick Sall, Ndlr) était mon ami. On s’est fréquenté à l’Université. Quand il venait à Londres, il habitait chez moi et vice-versa quand je me rendais à Dakar. Il a été le témoin de mon mariage à Orléans. J’ai été le premier à l’aider à rencontrer un chef d’Etat, en la personne de Oumar Bongo. Lui et deux autres personnes comme Jean Baptiste Placca  qui parle à la Rfi et Yakouba Kébé », déclare Adama Gaye.

Mais, ça, c’est le passé. Pour le journaliste, leurs relations sont désormais à conjuguer à l’imparfait. « Il a choisi de rentrer dans la politique d’une façon qui me semble être aveugle. Il a perdu son âme dans le processus. Je suis resté le même, droit dans mes bottes, solide dans mes convictions. Je ne suis pas disposé à négocier. Il s’est fourvoyé en déclarant qu’il a ordonné mon arrestation. Lors de sa visite à la prison de Rebeuss, il s’est fourvoyé en disant que nous sommes dans de bonnes conditions, en faisant allusion à un hôtel cinq étoiles. Il sort des formules qui font honte à l’avocat qu’il est. Parce qu’il est allé dire qu’il a vu une prison carcérale. Ce n’est pas du français. Il doit se remettre en question. Je regrette que cette situation se soit produite. Je garde la même estime que j’avais pour son épouse, les mêmes sentiments que j’avais pour son fils. S’il m’avait écouté, il ne serait pas dans cette situation », martèle Adama Gaye.

A la question de savoir si le ministre l’a contacté après sa libération, Adama Gaye coupe court : « Entre Me Malick Sall et moi, c’est fini. J’ai tourné la page ». Avant d’ajouter : « C’est lui qui l’a cherché. C’était pour en finir avec moi. Il voulait m’humilier en m’amenant à subir toute la violence d’une justice illégitime. Les choses ont tourné et contrairement à ses prévisions. L’opinion publique s’est rendu compte que tout ce que je disais, relevait de faits précis. La justice sénégalaise fonctionne à deux vitesses. C’est très grave ».

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here