Khalifa Sall au centre de la discorde entre Serigne Moustapha Sy et Issa Sall

Ne ratez pas!

Khalifa Sall au cœur d’une discorde. Le désaccord entre Serigne Moustapha Sy, président du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) et Issa Sall, coordonnateur national dudit parti ne date pas du dialogue national organisé par le président de la République, Macky Sall. Le soutien de l’ex-maire de la ville de Dakar, au-delà de la participation à ce dialogue national du candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2019, est la source de leur différent. D’après des sources, le marabout a toujours voulu orienter les combats de leur formation politique pour soutenir Khalifa Sall, mais Issa Sall a refusé de coopérer.

Le professeur Issa Sall n’a pas été reconduit à son poste de secrétaire général national du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur), à l’issue du congrès tenu ce weekend. Les textes qui régissent le fonctionnement de cette formation politique ont été révisés pour mettre en place un bureau national composé d’un président, Serigne Moustapha Sy et d’un directoire dirigé par trois personnes : Cheikh Tidiane Ndiaye, Cheikh Youm et Cheikh Sarr. D’après des responsables joints par Walf Quotidien, audelà de la participation du candidat malheureux à la présidentielle Issa Sall au dialogue national, l’origine du malaise provient du soutien affiché de Serigne Moustapha Sy à Khalifa Sall. «Le noeud du problème, c’est Khalifa Sall. Après sa condamnation, Serigne Moustapha Sy a invité Issa Sall à le rencontrer. S’il lui avait demandé de réactiver les instances du parti pour aller à l’élection présidentielle, c’était juste pour soutenir Khalifa Sall», confie un responsable proche des hautes instances du Pur. Mais, le candidat du Pur à la présidentielle n’a jamais voulu jouer la carte Khalifa Sall, laisse entendre une autre source. «Issa Sall n’a jamais été en phase avec Khalifa Sall, malgré la visite qu’il lui a rendue en pleine campagne électorale. Il ne s’est jamais inscrit dans la logique de soutenir Khalifa Sall. On ne l’a pas dit, mais c’est la triste réalité», nous souffle-t-on.

Sur l’organisation du congrès, des responsables de cette formation politique informent qu’une lettre circulaire a été rédigée le 21 mars 2019 par le marabout et a été adressée à Issa Sall. Cette circulaire annonçait la restructuration du parti, avant d’aller au congrès prévu alors au mois de juin dernier. Dans ladite lettre circulaire Serigne Moustapha Sy désigne Cheikh Tidiane Ndiaye, secrétaire administratif et financier du parti, coordonnateur du comité de pilotage pour le renouvellement des instances. «Ce qui a choqué Issa Sall, c’est le fait que la lettre soit remise directement à Cheikh Tidiane Ndiaye alors qu’il estime que son seul interlocuteur demeure Serigne Moustapha Sy. C’est pourquoi il a rejeté la lettre circulaire en soutenant qu’elle est illégale. Le bureau politique s’est plié à la directive du président du Pur et lui a tourné le dos en rejoignant Cheikh Tidiane Ndiaye», annonce une autre source. Et notre interlocuteur de poursuivre : «Le congrès a été convoqué il y a un mois. Tous les secrétaires généraux de section ont reçu leurs convocations». Et notre source de rappeler que, «depuis sa nomination en 2000, les rencontres entre Issa Sall et le président du parti se comptent sur le bout des doigts. N’empêche que c’est lui-même (Serigne Moustapha Sy) qui avait présidé la réunion du bureau politique à une semaine du congrès d’investiture d’Issa Sall pour l’élection présidentielle du 24 février 2019». Selon toujours nos sources, entre temps, Issa Sall est parti, sans l’aval du président du Pur, répondre au dialogue national convoqué par le président de la République. Il a été le seul à y participer, sans être accompagné aucun autre membre du bureau politique du Parti de l’unité et du rassemblement. Pourtant, relatent ses proches, Serigne Moustapha Sy a été convié à ce dialogue, mais avait décliné. Il avait brandi comme excuse que «le parti est en train de renouveler ses instances. Il n’est pas normal qu’il participe à ce dialogue. Après la réorganisation du parti, il va décliner ses nouvelles orientations». Mais Issa Sall, à travers le Front de résistance nationale (Frn), a répondu à l’appel. «Il y a été présenté comme candidat malheureux à l’élection présidentielle. C’est le marabout qui a été invité pour avoir reçu sa convocation, et non lui», confie-t-on.

WalfNet

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous