La marche de « Aar Li Nu Bokk » autorisée, la plateforme dans la rue, cet après-midi 

0

Les frères Sall seront encore vilipendés par la plateforme qui réclame une gestion transparente des ressources pétrolières et gazières. Aar Li Nu Bokk va renouer avec les manifestations cette après-midi à la place de l’Obélisque suite au feu vert du préfet de Dakar quant à l’autorisation de la marche de cette plateforme. Mais cette fois ci, les manifestants ajoutent un point dans leurs revendications : ils exigent la libération des détenus politiques dont Guy Marius Sagna, le journaliste consultant Adama Gaye et l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall.

Après une petite accalmie due à la finale disputée par le Sénégal à  la Coupe d’Afrique des Nations et le rappel à Dieu du secrétaire général du Parti socialiste, la plateforme citoyenne Aar Li Nu Bokk va rependre service. Ils vont tenir, cette après-midi, une manifestation pacifique  pour réclamer des comptes dans l’affaire dite du scandale Petro Tim. Ils vont également manifester pour exiger la libération de l’activiste du mouvement Frapp- France Dégage, Guy Marius Sagna. Après une déclaration introduite par Frapp/France Dégage, les membres de la plateforme comptent manifester avec ou sans autorisation. «Les activités adoptées dans le nouveau plan d’action de la plateforme démarreront dès cette semaine. Elles seront massives, intenses et couvriront tout le pays et toutes les villes du monde où vivent des Sénégalais, afin que le monde entier prenne conscience de l’étendue du pillage des ressources pétrolières et gazières sénégalaises au service d’un groupuscule de personnes. Ce plan d’action présentera des volets dans le domaine judiciaire au niveau national et international, des campagnes de sensibilisation porte-à-porte afin que nul Sénégalais n’ignore la prédation en cours, et de grandes marches et mobilisations populaires synchronisées sur l’ensemble du territoire national et dans la diaspora», figure dans le propos liminaire lu par le coordonnatrice de Aar Li Nu Bokk, hier, au cours d’une conférence de presse.

Pour Ndèye Fatou Ndiaye Blondin, «le pouvoir de Macky Sall et ses vastes réseaux de clients et courtisans semblent avoir perdu toute raison depuis que des citoyennes et citoyens sénégalais ont décidé, avec une détermination sans faille, de se lever pour exiger la transparence dans le scandale de la spoliation du pétrole et du gaz sénégalais au profit de Frank Timis, de son frère Aliou Sall et d’autres personnes qui seront connues tôt ou tard. Ils sont devenus nerveux et violents depuis que la corruption est mise à nu et que de dignes Sénégalais et Sénégalaises ont porté le combat dans le pays comme dans la diaspora pour dévoiler la nébuleuses du pétrole et du gaz. N’ayant aucune réponse aux demandes impérieuses d’un peuple qui a décidé de se battre pour recouvrer ses ressources détournées, ils n’ont plus que l’intimidation, la manipulation, le mensonge et l’emprisonnement arbitraire comme armes». 

S’agissant de l’arrestation de Guy Marius Sagna, Aar Li Nu bokk qualifie cela à un «kidnapping dans la mesure où ce dernier devait d’ailleurs faire le compte rendu de la réunion de coordination de ladite plateforme tenue le 15 juillet 2019». «Guy Marius Sagna est maintenu illégalement et arbitrairement à la prison de Rebeuss, sous un motif fallacieux, qui viole le droit sénégalais comme le droit international.  La détention de Guy Marius Sagna est la manifestation la plus tangible du règne de l’arbitraire qui caractérise actuellement le régime», estiment Abdourahmane Sow et Cie.

WalfNet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here