Abdoulaye Diouf Sarr appelle les médecins-chefs à se positionner en négociateurs

Stopper les conflits sociaux. Tel est le souhait du ministre de la Santé et de l’Action sociale. Suffisant pour Abdoulaye Diouf Sarr d’invité, mercredi 12 juin 2019 à Dakar, les médecins-chefs de districts et des régions du pays à se positionner en négociateurs en amont afin de prévenir d’éventuels conflits sociaux.

« Les conflits se déclarent et il faut absolument qu’au niveau territorial les médecins-chefs de districts et des régions se positionnent en négociateurs pour trouver des solutions en amont avant que le problème ne soit endémique », a-t-il notamment déclaré.

Abdoulaye Diouf Sarr s’adressait à des journalistes à l’issue d’une réunion de coordination et d’échanges avec les médecins-chefs des régions (MCR). La rencontre a été également élargie aux médecins-chefs de districts.

« Un système résiliant doit disposer de ressorts en termes de prévention. Il ne faut pas être dans une logique de soins, mais dans celle de la prévention, pour utiliser la terminologie du secteur », a-t-il fait remarquer.

« C’est à partir des données et informations que nous apprécions l’efficacité du travail. Ces données doivent donc non seulement arriver à temps, mais doivent arriver de manière complète », a-t-il ajouté, indiquant qu’en parvenant à cet état de fait, beaucoup de difficultés pourraient être résolues.

« Ce fut une réunion importante de concertation pour la remontée des informations territoriales mais aussi pour permettre au ministre de donner un certains nombres d’orientations à ceux qui le représentent au niveau de l’action territoriale », a-t-il expliqué.

« Conformément à la territorialisation des politiques publiques, nous avons tenu à ce que mensuellement l’ensemble des médecins chefs de région et de districts se retrouvent autour des directeurs centraux et du ministre pour évoquer les questions du secteur », a-t-il dit

Il a ainsi souligné par exemple la nécessité de faire un suivi des opérations financières au niveau territoriales afin de mieux appréhender la pertinence de l’utilisation de la ressource et optimiser la redevabilité envers les acteurs.

La réunion a également été un cadre d’échanges sur la chaine d’approvisionnement des médicaments dans le cadre de l’initiative dénommée +Yeksina+. Il s’est agi d’identifier les voies et moyens d’impliquer les acteurs à la base dans le dispositif d’approvisionnement.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here