Abdoulaye Diouf Sarr s’en prend à Ousmane Sonko

S’il y a des mécontents après la sortie virulente du leader de PASTEF, c’est bien Abdoulaye Diouf Sarr. En effet, la sortie au vitriol de Ousmane Sonko contre la tenue du dialogue national et ses diatribes à l’endroit de ceux qui y ont participé a mis en rogne le ministre de la Santé et de l’Action sociale. Le responsable des cadres apéristes recadre sévèrement le leader de Pastef qui, selon lui,ne s’épanouit que «dans l’insulte et l’arrogance».

M. Sarr qui peine à démonté la véracité des argument du surprenant candidat arrivé troisième lors de la dernière présidentielle, a préféré verser dans l’invective.

L’As : Ousmane Sonko refuse de participer à ce qu’il appelle un cirque de dialogue national. Qu’en pensez-vous?

Abdoulaye Diouf Sarr : Ousmane Sonko vient encore une fois de manquer de respect aux Sénégalais après sa stratégie électoraliste basée sur le buzz et l’arrogance. Il vient se présenter en anti-valeur pour dépeindre sous des traits peu reluisants d’honnêtes Sénégalais que tout
le monde respecte. Il est temps que Ousmane Sonko comprenne que la jeunesse sénégalaise n’a pas besoin d’anti-valeurs et d’hommes politiques comme lui
qui ne s’épanouissent que dans l’insulte et l’arrogance.

N’est-il pas dans son rôle
d’opposant radical ?
Le rôle d’un opposant même radical doit être en phase avec l’intérêt des Sénégalais. Je veux faire remarquer que tous les opposants qui se respectent ont répondu à l’appel du chef de l’Etat pour trouver avec lui des plages de convergence à même de stabiliser le jeu démocratique et électoral dans la paix. Si un pyromane se singularise par le refus de la cohésion nationale,
les Sénégalais dans leur maturité en seront témoins et sauront le remettre à sa place.

En quoi est-il pyromane ?
Je vous laisse analyser tous les actes qu’ils a posés depuis son entrée en politique pour comprendre son manque de maturité totalement en déphasage avec la conscience collective nationale; les accusations tous azimuts qu’il a formulées, le manque de respect à des personnalités comme Famara Ibrahima Sagna et le Général Mamadou Niang, le manque de
retenue dans ses propos, etc.
Qu’est-ce qui rend le Dialogue national opportun après la nette victoire du Président Macky Sall le 24 février avec
58,26% au premier tour ?

C’est le lieu de féliciter le président de la République, mais qui entre ainsi dans l’histoire. En effet, rien ne l’obligeait après
cette belle victoire à initier cette grande concertation. C’est la marque d’un grand homme d’Etat qui donne la leçon que le
développement qu’il veut doit être porté et partagé par tous les fils du Sénégal. C’est pourquoi d’ailleurs, c’est décevant de voir
un opposant se singulariser et accuser tous ses amis de l’opposition qui ont répondu à l’appel du Président de la république. C’est la preuve de son infantilisme, de son immaturité et de son manque d’intelligence politique. Ce que le peuple décèlera sous peu. Pour en revenir au
Dialogue national que le Président de la République veut inclusif et touchant toutes les questions d’intérêt national, c’est une formidable occasion pour baliser le jeu démocratique et électoral du pays mais aussi ouvrir la perspective économique et sociale du Sénégal qui fera de cette cohésion nationale, sa différence concurrentielle gagnante par rapport à beaucoup de pays de la sous-région.
Par ailleurs, il faut se réjouir de ce Dialogue qui donne aux acteurs politiques l’opportunité de partager sur la nécessaire rationalisation du jeu politique au Sénégal. Le Dialogue convoque aussi la Société civile et la place au centre de son dispositif et les questions qui y seront traitées
concerneront des problématiques qui traversent notre société: Les violences faites aux femmes, l’incivisme, l’insalubrité, l’épineuse question des enfants de la rue, etc.

Sonko parle de déficit de 100
milliards ? Qu’en est-il ?

Ils nous a habitués à ce genre de
déclaration sans aucun fondement. Plus la déclaration est invraisemblable, plus il pense attirer l’attention sur lui. Mais cette fois-ci, la ficelle est trop grosse.
Où en êtes-vous avec les pharmaciens
Je les ai rencontrés mercredi pour préparer l’audience avec le Président de la République qui aura lieu sous peu. Je ne doute pas un seul instant que leurs préoccupations seront bien prises en compte.

Toutinfo.net 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here